Le marché automobile français morose, aucun redécollage en vue

lundi 1 décembre 2014 12h36
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Le marché automobile français a connu un mois de novembre plus morose que prévu, l'environnement économique de cette fin d'année conduisant les automobilistes à différer leurs achats, et 2015 ne s'annonce pas sous de meilleurs auspices.

Il s'est immatriculé le mois dernier 135.070 voitures sur le sol français, soit une baisse de 2,3% en données brutes comme en données corrigées des jours ouvrables (CJO), selon les chiffres publiés lundi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

En octobre, les immatriculations avaient déjà reculé de 3,8%, interrompant une tentative de rebond observée en septembre.

"Les ménages sont toujours aussi prudents, voire méfiants", commente Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem de l'automobile.

"Les ventes à particuliers restent extraordinairement faibles, et elles le resteront tant que nous n'aurons pas une baisse du chômage ou un retour de la confiance."

Sur onze mois, le marché automobile français ressort désormais en hausse de 1,1% en données brutes et 1,5% en données CJO, ce qui a conduit le CCFA à abaisser sa prévision annuelle qui donnait jusqu'ici une progression de 2% environ sur l'année.

"On va être clairement dans le bas de la fourchette", a déclaré Patrick Blain, président du Comité, au cours d'une conférence de presse.

"Ce sera évidemment entre +1% et +2% au mieux, sachant qu'il y a un jour de plus en décembre. Avec cette fourchette resserrée, on s'attend à un chiffre qui devrait être centré autour de 1,815 million."   Suite...

 
LES IMMATRICULATIONS EN FRANCE