E.ON se scinde et se recentre sur les énergies renouvelables

lundi 1 décembre 2014 16h35
 

par Christoph Steitz

FRANCFORT (Reuters) - E.ON, géant allemand des services aux collectivités, va se scinder en deux pour se séparer de ses activités de production conventionnelle d'électricité et se recentrer sur les énergies renouvelables et les réseaux de distribution, une mutation spectaculaire face à la crise du secteur en Europe.

Dans l'ensemble du continent, les producteurs d'électricité souffrent de la baisse de la demande, conséquence de la conjoncture économique, de la faiblesse des prix des gros et de l'essor des énergies renouvelables, qui remplacent peu à peu les centrales au gaz ou au charbon.

En Allemagne, le mouvement s'est accéléré depuis la décision prise en 2011 par le gouvernement Merkel d'encourager ces énergies "propres", de réduire la part des énergies fossiles et d'abandonner définitivement le nucléaire, un virage politique qui a déstabilisé les acteurs historiques du secteur dans le pays.

"Nous avons assisté à l'émergence d'un nouveau monde de l'énergie", a déclaré le président du directoire, Johannes Teyssen, à des analystes financiers lundi. "Le modèle d'entreprise généraliste actuel d'E.ON n'est plus en mesure de répondre correctement à ces nouveaux défis."

E.ON va donc se préparer l'an prochain à une introduction en Bourse de la nouvelle société issue de la scission, qui devrait avoir lieu après son assemblée générale de 2016. E.ON compte rester indépendant après cette opération, a souligné Johannes Teyssen.

"INITIATIVE EXTRÊMEMENT COURAGEUSE"

La scission ne sera pas accompagnée d'un plan de réduction des effectifs, a assuré le groupe, précisant qu'environ 40.000 salariés resteraient au sein de la maison mère, les 20.000 restant passant sous le contrôle de la nouvelle société.   Suite...

 
Johannes Teyssen, président du directoire d'E.ON, lors d'une conférence de presse à Düsseldorf. Le géant allemand des services aux collectivités va scinder ses activités de production d'énergie conventionnelle et de trading pour se recentrer sur les énergies renouvelables et les réseaux de distribution. /Photo prise le 1er décembre 2014/REUTERS/Ina Fassbender