Thales nomme Philippe Logak PDG par intérim

jeudi 27 novembre 2014 14h05
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Thales a confirmé jeudi la nomination du secrétaire général du groupe, Philippe Logak, au poste de PDG par intérim, le temps de trouver un successeur à Jean-Bernard Lévy, parti diriger EDF.

L'Etat et Dassault Aviation, qui détiennent respectivement 26,4% et 25,3% de l'équipementier d'aérospatiale et de défense, doivent se mettre d'accord sur les modalités de la succession de Jean-Bernard Lévy, dont la nomination à la tête d'EDF a été confirmée mercredi en conseil des ministres.

"Sur proposition de l'Etat et Dassault Aviation, le conseil d'administration a nommé Philippe Logak président-directeur général par intérim de Thales jusqu'à la décision définitive", dit le groupe dans un communiqué.

L'intérim à la tête de Thales est prévu pour durer au moins 15 jours et au maximum jusqu'à la fin de l'année, avait-on déclaré mercredi de source proche du dossier.

Le conseil d'administration, prévu à l'origine lundi, a été reporté à deux reprises, signe des difficultés des deux actionnaires principaux à se mettre d'accord sur la succession de Jean-Bernard Lévy depuis l'annonce de sa nomination chez EDF le 15 octobre, à la surprise de Dassault.

L'avionneur et l'Agence des participations de l'Etat (APE) se sont au moins accordés sur la nécessité d'un intérim pour prendre le temps de trouver la succession adéquate à Jean-Bernard Lévy, nommé il y a moins de deux ans fin 2012, six mois après avoir quitté la tête de Vivendi.

"L'APE a proposé le nom de Philippe Logak et la famille Dassault l'a accepté d'emblée", a-t-on déclaré de source proche du dossier.

"Il semblerait que le 'lien Vivendi' ait joué dans cette sélection, (le directeur général de l'APE) Régis Turrini et Philippe Logak se connaissant de longue date", a-t-on ajouté.   Suite...

 
Thales a confirmé la nomination du secrétaire général du groupe Philippe Logak au poste de PDG par intérim, le temps de trouver un successeur à Jean-Bernard Lévy, parti diriger EDF. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau