27 novembre 2014 / 09:04 / dans 3 ans

Les Bourses européennes stables, incident technique sur Euronext

Les Bourses européennes débutent sur une note stable jeudi, toujours soutenues par l'espoir de nouvelles mesures de relance de la croissance de la Banque centrale européenne, mais alourdies par les valeurs liées à l'énergie, dans le sillage du pétrole, en attendant l'issue de la réunion de l'Opep à Vienne. Vers 9h35, le Dax prend 0,9% à Francfort et le FTSE cède 0,08% à Londres, alors qu'un incident technique empêche le calcul et la diffusion des indices dérivés et au comptant sur les marchés d'Euronext (Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne). /Photo d'archives/REUTERS/Lisi Niesner

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes débutent sur une note stable jeudi, toujours soutenues par l‘espoir de nouvelles mesures de relance de la croissance de la Banque centrale européenne, mais alourdies par les valeurs liées à l‘énergie, dans le sillage du pétrole, en attendant l‘issue de la réunion de l‘Opep à Vienne.

À Francfort, le Dax prend 0,9% vers 9h35 et à Londres, le FTSE cède 0,08%. L‘indice EuroStoxx 50 perd 0,03% et le FTSEurofirst 300 gagne 0,02%. Un incident technique empêche le calcul et la diffusion des indices dérivés et au comptant sur les marchés d‘Euronext (Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne).

L‘activité devrait être limitée ce jeudi en raison de la fermeture des marchés financiers américains pour Thanksgiving. Les marchés ne rouvriront que pour une séance écourtée vendredi, la clôture de Wall Street étant prévue à 18h00 GMT.

Les marchés européens ont le vent en poupe depuis quelques semaines, un mouvement renforcé par les propos vendredi du président de la BCE Mario Draghi ouvrant la voie à des initiatives de politique monétaire plus radicales de la banque pour relancer l‘économie de la zone euro.

Les déclarations du vice-président de la BCE Vitor Constancio, mercredi, annonçant que la banque pourrait décider dès le premier trimestre 2015 s‘il y a lieu de lancer un plan de rachat d‘emprunts d‘Etat, ont conforté les espoirs de la mise en place d‘un assouplissement quantitatif en Europe.

La tendance profite “toujours des spéculations sur de nouvelles mesures que pourraient prendre la BCE pour soutenir la reprise économique à peine visible et éviter les risques de déflation”, écrit Saxo Banque, qui s‘attend à une journée calme en l‘absence d‘indicateurs majeurs et de nombreux intervenants américains.

Aux valeurs, le fabricant de semi-conducteurs Infineon perd 1,6% après avoir annoncé une hausse inférieure aux attentes de son bénéfice opérationnel pour le quatrième trimestre de son exercice.

Michelin cède 0,64%. JP Morgan a abaissé sa recommandation de neutre à sous-pondérer avec un objectif de cours ramené de 78 à 73 euros.

Rémy Cointreau bondit de 5,3% après l‘annonce par le groupe de spiritueux d‘une baisse moins forte que prévu de son résultat d‘exploitation au premier semestre 2014-2015.

Les valeurs liées à l‘énergie (-1,3%, plus forte baisse sectorielle), poursuivent leur recul dans le sillage des cours du pétrole. Plusieurs équipementiers du secteur, dont Seadrill (-6,4%), ont suspendu leur dividende face à la baisse des investissements des groupes pétroliers. A Paris, Technip cède 1,77%, plus forte baisse du CAC 40.

Le Brent poursuit sa chute, à ses plus bas niveaux en quatre ans, les investisseurs étant de plus en plus convaincus que l‘Opep n‘entérinera aucune diminution importante de sa production lors de sa réunion à Vienne ce jeudi.

Le dollar perd du terrain face au yen à la suite d‘une série d‘indicateurs peu encourageants sur l‘état de l‘économie américaine publiés la veille et qui a entraîné les rendements des obligations du Trésor à la baisse. L‘euro recule encore juste au-dessus de 1,25 dollar après avoir presque touché un plus bas de quatre ans lundi en réaction aux déclarations du président de la BCE Mario Draghi ouvrant la porte à de nouvelles mesures de soutien à la croissance.

L‘annonce, à l‘ouverture des marchés, d‘une baisse des prix à la consommation plus forte que prévu en Espagne ce mois-ci, de 0,5%, au lieu de 0,3% attendu et de 0,2% en octobre, a pesé sur la devise européenne.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below