La BCE réfléchira au rachat de dette au 1er trimestre 2015

mercredi 26 novembre 2014 17h36
 

par Marc Jones

LONDRES (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) pourrait décider dès le premier trimestre de l'année prochaine s'il y a lieu de lancer un programme de rachat d'emprunts d'Etat, a déclaré mercredi son vice-président Vitor Constancio.

La BCE sera alors plus en mesure de décider si cette forme d'assouplissement quantitatif (QE) s'impose pour redonner de l'élan à la zone euro et lui épargner la déflation.

Pour ce faire, la BCE a déjà commencé à acheter des obligations sécurisées et des titres adossés à des actifs (ABS) et elle compte porter la taille de son bilan à son niveau de mars 2012, ce qui revient à l'augmenter de 1.000 milliards d'euros.

"Nous devons bien sûr surveiller attentivement si le rythme de son évolution est conforme à cette attente", a dit Vitor Constancio, faisant référence à l'économie de la zone euro. "En particulier, au cours du premier trimestre de l'année prochaine, nous serons en mesure de mieux évaluer si c'est le cas", a-t-il ajouté.

"Si ce n'est pas le cas, nous devrons envisager d'acheter d'autres actifs, notamment des dettes souveraines sur le marché secondaire, le marché de titres disponibles le plus volumineux et le plus liquide", a-t-il poursuivi, selon le texte d'un discours prononcé à Londres.

L'euro a touché ses plus bas niveaux du jour, tandis que les marchés boursier et obligataire de la zone euro ont monté après les propos de Constancio.

"Il est évident que ce discours accroît les chances d'observer des rachats de dettes souveraines au premier trimestre", a commenté Christian Schulz, économiste de la banque Berenberg. "Les marchés risquent d'être déçus et la confiance risque d'en prendre un coup si la BCE ne s'exécute pas".

Mario Draghi, le président de la BCE, s'est dit prêt vendredi à mobiliser des outils supplémentaires, si ceux en vigueur ne suffisaient pas, ce qui a été interprété comme la possibilité de racheter des obligations publiques de la zone euro.   Suite...

 
La Banque centrale européenne sera en mesure de déterminer au cours du premier trimestre 2015 si elle doit se lancer dans des rachats de dettes souveraines pour soutenir l'activité dans la zone euro, a déclaré mercredi le vice-président de la BCE, Vitor Constancio. /Photo prise le 26 octobre 2014/REUTERS/Ralph Orlowski