Areva veut "sortir du cercle vicieux du surendettement"

mercredi 26 novembre 2014 18h57
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Areva n'a pas de problème de trésorerie à court terme mais doit travailler sur sa stratégie et sa structure financière à moyen terme pour sortir du "cercle vicieux du surendettement", a déclaré mercredi son directeur général délégué Philippe Knoche.

Le groupe d'énergie nucléaire, dont l'Etat français contrôle près de 87% du capital, a annoncé le 18 novembre la suspension de ses objectifs financiers pour 2015 et 2016, ce qui a soulevé la question de son éventuelle recapitalisation.

Standard & Poor's a dans la foulée abaissé les notes de la dette d'Areva, maintenant une perspective "négative" sur le groupe en raison des incertitudes sur le niveau de sa consommation de trésorerie en 2014 et en 2015.

"Le groupe ne fait pas face à un problème de trésorerie à court terme. Nous disposons de plus de 2 milliards d'euros de trésorerie en banque, qui sont en face de 7 milliards de dettes brutes, mais il n'y a aucun sujet de trésorerie à court terme", a déclaré Philippe Knoche lors d'une audition à l'Assemblée nationale.

"Pour le moyen terme, néanmoins, il convient de se mettre dès aujourd'hui (...) au travail pour sortir du cercle vicieux du surendettement", a-t-il ajouté.

L'endettement financier net total de la société s'élevait à 4.734 millions d'euros au 30 juin, contre 4.468 millions à la fin 2013.

Selon les données Thomson Reuters, Areva devra faire face à 1,25 milliard d'euros de dettes arrivant à échéance en 2016, représentant près de 20% de sa dette encore en circulation.

Philippe Knoche a rappelé que le groupe avait déjà réduit ses coûts et ses investissements au court des dernières années mais que ces efforts ne suffisaient plus et qu'il travaillerait d'ici à février 2015 à un plan complet de moyen terme passant par un renforcement de ses efforts de compétitivité et une révision de sa structure financière.   Suite...

 
Areva n'a pas de problème de liquidité à court terme mais doit travailler sur sa stratégie et sa structure financière à moyen terme pour sortir du "cercle vicieux du surendettement", a déclaré mercredi son directeur général délégué, Philippe Knoche. /Photo prise le 21 octobre 2014/REUTERS/Charles Platiau