Sanofi défend sa recherche, mais déçoit sur le diabète

jeudi 20 novembre 2014 21h39
 

par Noëlle Mennella et Natalie Huet

PARIS (Reuters) - Sanofi, qui a limogé fin octobre son directeur général, a défendu jeudi les promesses de son portefeuille de médicaments et de vaccins mais ses prévisions de ventes relatives au diabète ont déçu, provoquant une baisse de son titre.

En introduction d'un séminaire à Boston dédié à la recherche, Serge Weinberg, PDG par intérim de Sanofi, a assuré que le comité des nominations travaillait d'arrache-pied pour recruter le meilleur des candidats pour prendre la direction générale du groupe.

"Il y a un pilote aux commandes même dans cette période intérimaire", a-t-il déclaré en confirmant que la stratégie de Sanofi restait la même.

Plus tard, lors d'une conférence de presse téléphonique, Serge Weinberg a qualifié de "pures spéculations" les noms évoqués dans la presse comme successeurs potentiels de Christopher Viehbacher.

Olivier Bohuon, actuel patron du groupe britannique Smith & Nephew, et Christophe Weber, président du laboratoire japonais Takeda, ont principalement été cités.

Serge Weinberg a par ailleurs confirmé que Jean-René Fourtou avait été désigné comme président du comité des nominations et de la gouvernance, ce qui place l'ex-président du conseil de surveillance de Vivendi en première ligne pour piloter le choix du successeur de Christopher Viehbacher.

Sanofi va lancer entre 2014 et 2020 18 nouveaux médicaments et vaccins dont le potentiel de chiffre d'affaires cumulé pourrait dépasser les 30 milliards d'euros dans les cinq premières années de ventes. Six nouveaux médicaments pourraient être lancés en 2015 et environ un nouveau tous les six mois entre 2016 et 2018, a précisé le groupe.

  Suite...

 
Sanofi prévoit de lancer jusqu'à 18 nouveaux médicaments et vaccins entre 2014 et 2020 avec un potentiel de chiffre d'affaires cumulé de plus de 30 milliards d'euros dans les cinq premières années de ventes. /Photo prise le 30 octobre 2014/REUTERS/Christian Hartmann