November 17, 2014 / 1:07 PM / 3 years ago

Les valeurs à suivre sur les marchés américains

5 MINUTES DE LECTURE

David Pyott, directeur général d'Allergan. Le fabricant du Botox est l'une des valeurs à suivre sur les marchés américains, sur fond de soupçons d'une prochaine conclusiçon d'un accord avec Actavis portant sur son rachat par ce dernier pour 65,5 milliards de dollar, une transaction qui lui permettra d'échapper à l'offre hostile du canadien Valeant Pharmaceuticals. /Photo prise le 8 juillet 2014/Shannon Stapleton

NEW YORK (Reuters) - Les valeurs à suivre sur les marchés américains.

* HALLIBURTON, BAKER HUGHES. Halliburton, le numéro deux mondial des services pétroliers, a annoncé lundi l'acquisition de son compatriote Baker Hughes, le numéro trois, pour 34,6 milliards de dollars en numéraire et en actions. Le prix proposé, 78,62 dollars, représente une prime de 31% par rapport au cours de clôture de Baker Hughes vendredi. En avant-Bourse, Baker Hughes grimpe de 16,05% à 69,50 dollars alors que Halliburton trébuche de 3,41%.

* ALLERGAN, ACTAVIS. Allergan, le fabricant du Botox, est tout près de conclure un accord avec Actavis portant sur son rachat par ce dernier pour 65,5 milliards de dollar, une transaction qui lui permettra d'échapper à l'offre hostile du canadien Valeant Pharmaceuticals, a dit une personne proche du dossier. En avant-Bourse, Allergan s'adjuge 4,5% à 207,49 dollars. Actavis prenait 2,9%.

* PFIZER. Le géant pharmaceutique a douché au moins provisoirement l'attente par les marchés d'une nouvelle offre sur le britannique AstraZeneca en s'alliant à l'allemand Merck dans le traitement du cancer par immunothérapie, un projet qui l'oblige à revoir à la baisse ses prévisions de bénéfice.

* TYSON FOODS, numéro un américain de la transformation de viande, a annoncé un bénéfice trimestriel quasiment divisé par deux en raison de la chute de ses ventes de boeuf. Son bénéfice net attribuable est tombé à 137 millions de dollars, soit 35 cents par action, au quatrième trimestre de son exercice qui a pris fin le 27 septembre, contre 261 millions, soit 70 cents par action, un an auparavant. Son chiffre d'affaires a augmenté de 13,6% à 10,10 milliards de dollars.

* STARBUCKS pourrait avoir bénéficié aux Pays-Bas d'avantages fiscaux s'apparentant à une aide d'Etat illégale, a estimé vendredi la Commission européenne.

* FACEBOOK. Le réseau social travaille secrètement sur un nouveau site web baptisé "Facebook at Work" qui permettrait aux utilisateurs de séparer leur profil privé du professionnel, rapporte lundi le Financial Times.

* FIAT CHRYSLER AUTOMOBILES. L'administrateur délégué du groupe, Sergio Marchionne, devra faire une déposition devant la justice américaine dans une procédure relative à la mort d'un garçon de quatre ans après l'incendie du réservoir d'une Jeep.

* FORD. Le constructeur automobile a dit dimanche soir coopérer avec les autorités de la sécurité routière à la suite de l'accident en août d'une Ford Mustang dont le conducteur a été blessé par un fragment métal provenant d'un airbag. Séparément, le magazine patrimonial Barron's juge que l'action Ford a un potentiel de rebond de 30% en un an, grâce à la sortie de son nouveau pick-up F-150.

* GENERAL MOTORS. Le constructeur automobile a prolongé d'un mois, au 31 janvier, la date limite pour soumettre un dossier au fonds d'indemnisation qu'il a créé pour les victimes d'un défaut du bouton d'allumage de certains de ses véhicules. Le fonds, actif depuis le 1er août, a reçu à la date du 7 novembre 1.851 requêtes concernant des accidents graves ou mortels.

* ZOETIS s'est prononcé en faveur d'une "pilule empoisonnée", soit une émission d'actions supplémentaires pour se protéger d'une prise de contrôle inamicale, après l'annonce par le fonds de l'investisseur activiste William Ackman, Pershing Square Capital, d'une prise de participation à hauteur de 8,5% dans l'entrerpise de santé animale.

* DENBURY RESOURCES. Le producteur de pétrole a annoncé vendredi soir qu'il réduirait de moitié ses investissements en 2015 pour tenir compte de la baisse des cours du brut. Le titre, déclassé par Credit Suisse qui est passé de "surperformance" à "neutre", chute de 11,1% en avant-Bourse.

* JD.COM. Le numéro deux chinois du commerce en ligne, coté sur le Nasdaq, a annoncé lundi des résultats meilleurs qu'attendu pour le troisième trimestre avec un bond de 61% de son chiffre d'affaires, à 29 milliards de yuans ou 4,73 milliards de dollars, et un doublement du nombre de ses clients. Le titre, en hausse de 42% depuis ses débuts en Bourse au mois de mai, s'adjuge 4,4% à 28,20 dollars avant l'ouverture.

* EBAY, NETFLIX. Le financier Carl Icahn s'est renforcé dans eBay pendant le troisième trimestre, pour détenir environ 3,7% de ses actions en circulation, tout en réduisant ses parts dans Netflix, selon des avis financiers publiés vendredi soir. Il a maintenu inchangées ses participations nouvelles dans Gannett, Hertz Global Holdings et a également conservées intactes celles dans Herbalife, dont il est le principal actionnaire avec 18,5%, et Apple.

* CUMMINS. Le groupe industriel pourrait gagner jusqu'à 15% en Bourse dans l'année qui vient grâce à la robustesse du marché nord-américain, estime Barron's dans sa dernière livraison. L'action a gagné 2,9% depuis le début de l'année, à comparer à un gain de 10,4% pour le S&P-500.

Patrick Vignal, Juliette Rouillon et Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below