Vivendi double son résultat net avec les cessions

vendredi 14 novembre 2014 20h12
 

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Vivendi a dégagé un résultat opérationnel meilleur que prévu au troisième trimestre, également marqué par des rentrées d'argent exceptionnelles grâce aux cessions dans les télécoms, mais le groupe de médias est resté peu disert sur l'utilisation qu'il comptait faire de son abondante trésorerie.

Dans un communiqué publié vendredi soir, Vivendi a précisé qu'il comptait boucler la vente de SFR à Numericable le 27 novembre et celle du brésilien GVT au deuxième trimestre 2015, ce qui devrait encore gonfler les caisses du groupe.

Ces cessions, qui s'ajoutent à celles de Maroc Telecom et Activision Blizzard, parachèvent deux années de restructuration qui ont vu le conglomérat se délester de près de 70% de ses activités pour réduire la dette et faire remonter le titre.

Recentré sur la musique avec Universal Music Group et la télévision avec Canal+, Vivendi veut devenir un groupe international de contenus en puisant si besoin dans sa trésorerie regarnie, ce qui donne lieu à pléthore de spéculations sur ses emplettes potentielles.

"Nous allons recevoir beaucoup d'argent dans les semaines à venir et certains banquiers ont des idées sur la façon dont nous pourrions l'utiliser", a expliqué le directeur financier de Vivendi Hervé Philippe lors d'une conférence téléphonique.

Il a réaffirmé que le groupe se montrerait prudent dans sa stratégie d'acquisition et donnerait la priorité à la croissance interne en recherchant des synergies entre ses actifs.

Outre du cash, le groupe dirigé par Vincent Bolloré doit récupérer des participations minoritaires dans plusieurs actifs télécoms, dont le duo SFR-Numericable, Telefonica Brasil et Telecom Italia.

Hervé Philippe a cependant souligné que le groupe n'avait pas vocation à conserver ces participations. "Nous regarderons les opportunités qui se présentent le moment voulu", a-t-il dit.   Suite...

 
Vivendi a fait état vendredi d'une forte hausse de son résultat net part du groupe sur les neuf premiers mois de l'année à la faveur de la série de cessions opérées par le groupe ces douze derniers mois dans le cadre de son recentrage sur les médias. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann