L'économie chinoise a continué de s'essouffler en octobre

jeudi 13 novembre 2014 09h38
 

PEKIN (Reuters) - L'économie chinoise a encore perdu du souffle en octobre, avec un ralentissement de la croissance industrielle et un rythme de progression des investissements à son plus bas niveau en près de 13 ans, ce qui tend à conforter l'hypothèse selon laquelle Pékin devra prendre de nouvelles mesures pour soutenir son économie.

Des mois de faible croissance de l'activité manufacturière et le poids d'un marché immobilier en berne accroissent le risque de voir la Chine manquer son objectif d'un taux de croissance annuelle d'environ 7,5% du PIB en 2014.

Les investissements en actifs immobilisés, un moteur important de la croissance, ont progressé de 15,9% au cours des dix premiers mois de l'année par rapport à la même période de 2013, soit son rythme le plus faible depuis début 2006, a annoncé jeudi le Bureau national des statistiques.

La production industrielle a crû en octobre de 7,7% en rythme annuel, un chiffre supérieur à celui de 6,9% du mois d'août, mais en deçà des anticipations du marché. Les économistes interrogés par Reuters attendaient une hausse de 8%.

De même, les ventes de détail du mois d'octobre dans le pays ont augmenté sur un an de 11,5% alors que les économistes interrogés par Reuters tablaient sur une progression de 11,6%.

Ces chiffres décevants font suite à l'annonce cette semaine que l'inflation est restée près de son point bas de cinq ans et que les prix à la production ont baissé pour le 32ème mois d'affilée, reflet de la faiblesse de la demande.

"Les données de base d'octobre sont ressorties uniformément plus faibles et inférieures au consensus", dit Dariusz Kowalczyk, économiste chez Credit Agricole CIB à Hong Kong. "Ces chiffres soulignent la pression à la baisse sur l'économie. Ils vont encourager un nouvel assouplissement monétaire."

Malgré les nombreuses mesures de soutien déjà adoptées par les autorités, le rythme de croissance annuelle de la Chine a été ramené à 7,3% au troisième trimestre, à son plus faible niveau depuis la crise financière internationale.

De nombreux analystes pensent que de nouvelles mesures de soutien pourraient être nécessaires pour compenser l'impact négatif du ralentissement du marché immobilier, mais certains pensent que Pékin attendra que l'économie soit menacée d'un ralentissement plus net avant de prendre des mesures radicales telles qu'une baisse des taux d'intérêt.   Suite...

 
La production industrielle en Chine a progressé en octobre de 7,7% en rythme annuel, en deçà des attentes du marché. /Photo prise le 8 juillet 2014/REUTERS/Aly Song