Eiffage avertit sur son CA en plein débat sur les péages

mercredi 12 novembre 2014 19h11
 

par Gilles Guillaume et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Eiffage a prévenu mercredi qu'il s'attendait désormais à une légère baisse de ses ventes en 2014, et non plus à une légère hausse, la dégradation des commandes publiques dans les travaux routiers éclipsant la bonne tenue de son activité autoroutière en plein débat sur le niveau des péages.

Le groupe de BTP et de concessions a vu son chiffre d'affaires consolidé reculer de 4,1% au troisième trimestre à 3,7 milliards d'euros, après une baisse limitée à 0,2% sur l'ensemble du premier semestre. Dans la branche travaux, les ventes ont reculé de 5,7% alors que dans les concessions, elles ont augmenté de 3,8%.

Les travaux publics et la construction représentent la majeure partie du chiffre d'affaires d'Eiffage, mais ce sont les concessions, autoroutières notamment, qui contribuent le plus aux résultats.

La filiale APRR avait déjà publié fin octobre un chiffre d'affaires en hausse de 1,6%, l'impact des augmentations de péages étant venu s'ajouter à la hausse de 0,7% du trafic.

"Compte tenu de la baisse de la commande publique, plus importante qu'anticipé dans la route, et de la poursuite d’une politique sélective de prise d'affaires, le groupe prévoit désormais une légère contraction de son chiffre d’affaires en 2014", a déclaré Eiffage dans un communiqué. Le groupe confirme cependant sa prévision de hausse des résultats et de baisse de son endettement net.

La chute des commandes des collectivités observée en France après les élections municipales du printemps dernier, ainsi que l'atonie du marché de la construction imputable au climat économique morose, avaient déjà conduit le concurrent Vinci à revoir en baisse début août sa prévision d'activité sur l'année, attendue là encore en légère contraction à structure comparable.

UN PLAN DE RELANCE BIENVENU ?   Suite...

 
Pierre Berger, PDG d'Eiffage. Le groupe de BTP et de concessions a prévenu mercredi qu'il s'attendait désormais à une légère baisse de son chiffre d'affaires en 2014 en raison d'une contraction plus forte que prévu de la commande publique de routes, mais a confirmé ses objectifs de résultat et de désendettement. /Photo prise le 27 février 2014/ REUTERS/Jacky Naegelen