Andrea Bonomi propose 23 euros par action pour le Club Med

mardi 11 novembre 2014 20h55
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Andrea Bonomi n'a pas attendu la date limite fixée par l'Autorité des marchés financiers pour surenchérir sur le Club Méditerranée, offrant désormais 23 euros par action pour l'emporter, soit deux euros de plus que sa proposition initiale et un euro de mieux que le milliardaire chinois Guo Guangchang.

La nouvelle offre de l'homme d'affaires italien, qui s'est assuré l'appui du fonds américain KKR, propose une prime de 4,55% par rapport à celle du conglomérat chinois Fosun et valorise le groupe français à 874 millions d'euros.

Elle intervient alors qu'Andrea Bonomi vient de porter sa participation dans le Club de 9,9% à 15,9% (et 14,3% des droits de vote) après l'acquisition hors marché d'actions détenues par les fonds Boussard & Gavaudan et Tyrus Capital, au prix de 23 euros par action.

Dans le cadre d'un accord passé avec le hedge fund Boussard & Gavaudan, Andrea Bonomi pourrait acquérir une participation supplémentaire qui porterait sa part à 18,9% du capital du Club, passant ainsi devant Fosun, pour l'instant premier actionnaire avec 18,28% du capital.

Le Club Med a pour sa part indiqué avoir été informé de cette nouvelle offre et ajouté qu'il allait "étudier ce nouveau projet et ses modalités".

Une surenchère était largement attendue par le marché, les observateurs estimant qu'une offre à 23 euros était encore possible et qu'Andrea Bonomi n'était pas homme à renoncer.

Elle intervient cependant dans un contexte particulièrement difficile pour le secteur du tourisme, plombé par le virus Ebola et les craintes liées au terrorisme.

Le prix offert semble aussi très élevé au regard des difficultés du groupe, aux prises avec le marasme qui frappe le marché du tourisme en Europe et en France, où il réalise 40% de son chiffre d'affaires.   Suite...

 
L'homme d'affaires italien Andrea Bonomi, via Global Resorts, a relevé mardi son offre sur Club Méditerranée à 23 euros par action, soit deux euros de plus que sa proposition initiale et un euro de plus que l'offre améliorée du chinois Fosun. /Photo prise le 24 juillet 2014/REUTERS/Benoît Tessier