Carlsberg voit l'Asie compenser la faiblesse du marché russe

lundi 10 novembre 2014 12h47
 

COPENHAGUE (Reuters) - Le brasseur danois Carlsberg a fait état lundi d'un résultat d'exploitation hors exceptionnels stable au troisième trimestre, la progression des ventes en Asie ayant compensé les difficultés sur son principal marché, la Russie, qui l'ont obligé à abaisser deux fois son objectif annuel cette année.

Le titre a gagné 4% à l'ouverture et progressait encore de 2,55% à 523 couronnes danoises vers midi, tout en restant en repli de 12% depuis le début de l'année dans un contexte de détérioration des relations entre l'Ooccident et la Russie.

Son bénéfice d'exploitation est ressorti à 3,390 milliards de couronnes danoises (456,7 millions d'euros), conforme aux attentes et proche des 3,392 milliards réalisés il y a un an.

Son chiffre d'affaires a crû de 4% à 18,1 milliard, alors que le consensus de marché était à 17,8 milliards.

Le groupe a dégagé l'an dernier environ un tiers de son bénéfice opérationnel en Europe de l'Est, y compris la Russie, où il est leader, et en Ukraine, où il est numéro deux.

Les ventes en Russie ont baissé de 15% à 3,9 milliards de couronnes. Carlsberg attribue ce recul aux devises et note que hors effets de change les ventes sont stables. Le rouble a cédé près de 7% face à l'euro sur le trimestre et reste fragile.

Les ventes en Asie, en hausse de 61% grâce à des acquisitions et aux bons résultats des bières de qualité supérieure, ont compensé la faiblesse en Russie, ce qui permet au groupe de maintenir son objectif de croissance de son résultat opérationnel organique entre zéro et 5% sur l'année.

Les investisseurs continueront de surveiller les difficultés rencontrées par le brasseur en Russie, notent les analystes.

(Annabella Nielsen, Patrick Vignal et Juliette Rouillon pour le service français)

 
Le brasseur danois Carlsberg a fait état lundi d'un résultat d'exploitation hors exceptionnels stable au troisième trimestre, la progression des ventes en Asie compensant les difficultés sur son principal marché, la Russie. /Photo prise le 17 juin 2014/REUTERS/Alexander Demianchuk