Ford prêt à miser 5 milliards de dollars pour relancer Lincoln

samedi 25 octobre 2014 11h54
 

DETROIT (Reuters) - Le directeur général de Ford, Mark Fields, est prêt à investir plusieurs milliards de dollars dans la relance de la marque Lincoln, en déshérence depuis une vingtaine d'années, a-t-on appris de quatre sources.

Le constructeur américain, propriétaire de Lincoln depuis 1922, prévoit des investissements importants dans la mise au point d'une nouvelle plate-forme qui pourrait servir de base à plusieurs futurs modèles, ont expliqué ces sources à Reuters.

Ce plan d'investissement pourrait atteindre cinq milliards de dollars (3,95 milliards d'euros), voire davantage, sur les cinq prochaines années, afin de refondre la gamme de Lincoln et de refaire de la marque un concurrent crédible pour Mercedes-Benz ou BMW, ont dit les sources.

Ford évoque ouvertement sa volonté de relancer Lincoln mais n'a pas communiqué à ce stade sur le projet de nouvelle plate-forme et le montant des investissements envisagés.

"Il est vraiment important pour nous de disposer d'une marque pertinente et brillante dans le haut de gamme" a dit Mark Fields à Reuters vendredi. "Il faut investir pour construire cette marque au fil du temps."

Il s'est refusé à préciser ses intentions en terme d'investissement et de produits.

Le mois dernier, des dirigeants du groupe ont déclaré que la première étape du redressement de Lincoln devait être un triplement des ventes mondiales à 300.000 unités d'ici 2020.

Plusieurs analystes jugent toutefois cet objectif exagérément optimistes, tout comme d'anciens cadres dirigeants du groupe qui ont répondu à Reuters mais ont requis l'anonymat.

A plus long terme, la direction de Ford veut à la fois refaire de Lincoln une marque haut de gamme de référence aux Etats-Unis et l'installer au premier rang en Chine, où elle vient tout juste d'être lancée, livrant vendredi sa toute première voiture, une MKZ.   Suite...

 
Le directeur général de Ford, Mark Fields, serait prêt à investir plusieurs milliards de dollars dans la relance de la marque Lincoln, en déshérence depuis une vingtaine d'années. Le constructeur américain, propriétaire de Lincoln depuis 1922, prévoit des investissements importants dans la mise au point d'une nouvelle plate-forme qui pourrait servir de base à plusieurs futurs modèles, a-t-on appris de plusieurs sources. /Photo prise le 20 avril 2014/REUTERS/Jason Lee