Tesco poursuit sa descente aux enfers

jeudi 23 octobre 2014 19h44
 

par James Davey et Neil Maidment

LONDRES (Reuters) - Le président de Tesco, le numéro un britannique de la grande distribution, a annoncé sa démission jeudi après la publication d'un trou plus profond encore qu'attendu dans les comptes, qui oblige le groupe à renoncer à toute prévision de résultat.

Premier employeur privé de Grande-Bretagne, Tesco, qui fut un temps une référence dans le secteur, a vu sa valeur boursière chuter de moitié depuis le début de cette année, la découverte de lourdes erreurs comptables étant venue s'ajouter à plusieurs avertissements sur les résultats.

Son nouveau directeur général, Dave Lewis, en poste depuis sept semaines seulement, a expliqué jeudi qu'il ne pouvait plus présenter une prévision de bénéfice pour l'exercice en cours faute de connaître l'ampleur réelle des problèmes du groupe et de pouvoir évaluer le coût de son redressement.

Confronté tout à la fois à l'augmentation de ses dettes, au creusement du déficit de son régime de retraite et à la détérioration de ses ventes sur le marché britannique, le numéro trois mondial du secteur dit étudier toutes les options possibles pour lever des capitaux frais.

Moody's et Fitch Ratings ont annoncé avoir dégradé la note du groupe, la ramenant un échelon seulement au-dessus de la catégorie spéculative (junk).

A la Bourse de Londres, l'action du groupe avait terminé auparavant en baisse de 6,56% à 171 pence après avoir touché son plus bas niveau depuis 11 ans.

"Notre entreprise vit des temps difficiles", a dit Dave Lewis. "Les conditions d'activité sont dures et notre rentabilité opérationnelle est malmenée".

"Le Royaume-Uni, le bilan, la confiance, la transparence et l'image de marque de l'entreprise sont les priorités pour l'instant."   Suite...

 
Richard Broadbent, le président de Tesco, a annoncé sa démission jeudi après la publication d'un trou plus profond encore qu'attendu dans les comptes du numéro un britannique de la grande distribution, qui a obligé le groupe à renoncer à toute prévision de résultat. /Photo prise le 23 octobre 2014/REUTERS/Stefan Wermuth