Les Bourses européennes finissent en hausse, tirées par New York

jeudi 23 octobre 2014 18h09
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi une journée qui avait pourtant débuté dans le rouge, la deuxième partie de la séance ayant été favorisée par la progression marquée de Wall Street, qui a plus que compensé les résultats décevants de certains grands groupes du Vieux Continent comme Michelin.

La tendance en Europe a aussi bénéficié des chiffres meilleurs qu'attendu des indices PMI "flash" de la zone euro.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 1,28% à 4.157,68 points. Le Footsie britannique a pris 0,3% et le Dax allemand 1,2%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 progressait de 1,19% et le FTSEurofirst 300 de 0,63%.

En Europe, les meilleures performances de l'EuroStoxx 50 sont à mettre au crédit d'Orange (+4,63%) et Nokia (+3,53%) après leurs résultats.

A l'opposé, Michelin (-4,91%) et Unilever (-2,71%) ont été sanctionnés après des trimestriels marqués entre autres par l'impact du ralentissement dans plusieurs pays émergents. Le fabricant français de pneus a revu en baisse sa prévision de chiffre d'affaires annuel et le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation a affiché une croissance organique jugée décevante.

Autre baisse marquante, celles de 6,56% de Tesco et de 2,89% de Publicis, qui ont eux aussi déçu les investisseurs.

"Je pense que la croissance des bénéfices sera bien au rendez-vous mais il y a des éléments qui montrent que les activités à l'international sont à la peine", commente Jasper Lawler, analyste marché de CMC Markets. "Les économies de la zone euro ne convainquent pas par leur vigueur et les marchés émergents n'apportent aucun répit."

Sur le front conjoncturel, l'indice PMI "flash" composite de la zone euro a progressé à 52,2 pour octobre, dépassant les estimations les plus optimistes.

Cette bonne surprise et la hausse des marchés actions ont pesé sur le marché obligataire, faisant remonter le rendement du Bund allemand tandis que celui des Treasuries bénéficiait des chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage aux Etats-Unis, qui confirment la tendance à l'amélioration du marché de l'emploi.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES