Plus faible croissance trimestrielle pour Unilever en cinq ans

jeudi 23 octobre 2014 10h53
 

par Martinne Geller

LONDRES (Reuters) - Unilever a fait état jeudi de la plus faible croissance trimestrielle de son chiffre d'affaires en près de cinq ans, les performances du géant agroalimentaire ayant été plombées par une faiblesse persistante de la demande en Europe et un ralentissement dans les pays émergents.

A la suite de la publication de ces données, le titre du groupe anglo-néerlandais accusait la plus forte baisse de l'indice Stoxx 50, perdant en milieu de matinée 2,49% à 24,71 livres à la Bourse de Londres et 2,53% à 29,53 euros à la Bourse d'Amsterdam.

Le propriétaire de marques telles que Dove et Lipton a dit que son chiffre d'affaires avait augmenté de 2,1% sur le troisième trimestre alors que, selon un consensus fourni par l'entreprise, les analystes avaient anticipé une progression de 3,7%.

Les ventes en volumes, qui mesurent la quantité de produits écoulés, ont enregistré une hausse de 0,3% contre un consensus de +1,8% et +1,9% aux premier et deuxième trimestres.

"Ce fut un trimestre décevant pour Unilever alors que nous pensions que tout était réuni pour que le groupe s'en sorte bien", a estimé James Edwardes Jones, analyste chez RBC Capital Markets.

Andrew Wood, analyste chez Bernstein Research, a dit que le taux de croissance du chiffre d'affaires du troisième trimestre 2014 était le plus faible depuis celui des trois derniers mois de 2009.

Les annonces faites par Unilever sont similaires à celles de Nestlé il y a une semaine. Le numéro un mondial du secteur avait fait état d'un ralentissement de la croissance de ses ventes sur les neuf premiers mois de l'année sous l'effet de la détérioration des économies asiatiques et de la tendance à l'érosion des prix en Europe.

De son côté, Danone avait, également la semaine dernière, annoncé une forte croissance de ses ventes au troisième trimestre, alimentée par le rebond de sa nutrition infantile, ce qui lui a permis, comme Nestlé et Unilever, de confirmer ses objectifs annuels.   Suite...

 
Paul Polman, directeur général d'Unilever. Le géant agroalimentaire néerlandais a fait état jeudi d'une hausse moins marquée que prévu de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, évoquant notamment le ralentissement économique en cours dans les pays émergents. /Photo prise le 23 septembre 2014/REUTERS/Brendan McDermid