COR-La Fnac renoue avec la croissance au 3e trimestre

mercredi 22 octobre 2014 20h13
 

PARIS (Reuters) - Au 6e paragraphe, lire que l'omnicanal représente 36% des ventes en ligne, et non 17%.

Le groupe Fnac a publié mercredi un chiffre d'affaires trimestriel en hausse pour la première fois depuis au moins trois ans, porté par une forte accélération de sa dynamique en France malgré un environnement difficile.

Le distributeur de biens culturels et d'électronique grand public a également indiqué avoir enregistré une baisse "plus contenue" de sa marge brute par rapport au recul de 0,6 point enregistré au premier semestre, sans donner davantage de précision.

Au total, les ventes de la Fnac ont atteint 863 millions d'euros, progressant de 2,2% en données publiées, de 2,0% à taux de change et périmètre constants et de 2,7% à magasins comparables.

En France, où le groupe réalise 70% de ses ventes et où il avait renoué avec la croissance au deuxième trimestre, la dynamique s'est accélérée à +3,4% à change et périmètre constants et à +4,7% à magasins comparables.

"Le groupe a franchi une nouvelle étape dans sa transformation (...) Ces performances sont d'autant plus satisfaisantes qu'elles interviennent dans un contexte de consommation peu porteur", se félicite Alexandre Bompard, PDG du groupe.

Les ventes en France ont été portées par les performances des nouvelles familles de produits (jouets, petit électroménager, papeterie, objets connectés) qui pèsent pour 11% du chiffre d'affaires (contre 9% au premier trimestre), par l'accélération des ventes sur internet (en hausse à deux chiffres) et celles de l'omnicanal (36% des ventes en ligne) ainsi que par l'expansion des nouveaux formats de proximité.

La progression des ventes de la Fnac intervient sur des marchés toujours baissiers, notamment pour les PC ou la télévision, tandis que celui du livre s'est redressé, enregistrant une progression de 4% sur le trimestre.   Suite...

 
Le groupe Fnac a publié mercredi un chiffre d'affaires en hausse au troisième trimestre (+2,2% en données publiées), après des années de recul, grâce à une solide dynamique en France, dans un contexte de consommation pourtant peu porteur. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau