Wall Street ouvre dans le rouge, le Nasdaq plombé par Netflix

jeudi 16 octobre 2014 15h49
 

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert une nouvelle fois en net repli jeudi, les investisseurs s'inquiétant de l'impact sur les sociétés américaines du ralentissement de l'économie mondiale.

Le repli était particulièrement marqué pour le Nasdaq Composite, qui cédait 1,95% à l'ouverture, à 4.113,15 points, plombé par Netflix, qui plongeait plus de 23% dans les premiers échanges.

Les résultats publiés mercredi par le spécialiste de la vidéo en streaming montre qu'il a gagné moins d'abonnés que prévu et que sa croissance aux Etats-Unis marque le pas.

L'indice Dow Jones perdait 106,54 points, soit 0,66%, à 16.035,20 points, malgré la publication de deux indicateurs encourageants.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont en effet diminué aux Etats-Unis lors de la semaine au 11 octobre pour atteindre leur plus bas niveau depuis avril 2000.

La production industrielle américaine a par ailleurs connu en septembre sa croissance la plus soutenue en près de deux ans.

Le Standard & Poor's 500, qui a clôturé mercredi à son plus bas niveau depuis six mois, n'en reculait pas moins de 0,73% à 1.848,82 points peu après l'ouverture.

La fébrilité de Wall Street était illustrée en outre par l'indice de volatilité du CBOE, qui a ouvert en hausse de 11,5% à 29,26 points.

Les résultats trimestriels qui continuent de tomber n'ont rien fait pour enrayer la chute de Wall Street, même si certains sont bons, notamment ceux de Goldman Sachs, dont le bénéfice net a progressé de 50% au troisième trimestre grâce à un brusque rebond de l'activité sur le marché obligataire le mois dernier.   Suite...

 
La Bourse de New York a ouvert une nouvelle fois en net repli jeudi, les investisseurs s'inquiétant de l'impact sur les sociétés américaines du ralentissement de l'économie mondiale. Le repli était particulièrement marqué pour le Nasdaq Composite, qui cédait 1,95%, plombé par Netflix, qui plongeait plus de 23% dans les premiers échanges. /Photo prise le 15 octobre 2014/REUTERS/Lucas Jackson