October 16, 2014 / 12:10 PM / 3 years ago

Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

4 MINUTES DE LECTURE

Dans un marché déprimé, EDF (-6,7%) accuse la plus forte baisse du CAC 40 jeudi, pénalisé par les incertitudes entourant l'actionnariat du groupe. /Photo prise le 15 octobre 2014/Benoît Tessier

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris qui rechutait à la mi-journée après une brève tentative de rebond en début de séance avec le retour de fortes inquiétudes sur la vigueur de l'économie mondiale, voire de déflation en zone euro.

A ces craintes s'en ajoutent d'autres : le possible retour de la crise de la dette souveraine de la zone euro, la Grèce semblant vouloir mettre fin par anticipation au plan d'aide européen qui lui avait permis de sortir de la crise en 2011. Le taux à 10 ans grec a dépassé brièvement les 9% alors que lundi, il n'avait pas dépassé 6,77%.

Vers 13h50, l'indice CAC 40, qui avait chuté de 3,63%, perd 2,32% à 3.848,49 points, évoluant dans une fourchette large de plus de 200 points.

* EDF (-6,7%) accuse la plus forte baisse du CAC 40, pénalisé par les incertitudes entourant l'actionnariat du groupe.

* Les financières pèsent lourdement sur le marché. SOCIETE GENERALE lâche 5,63%, BNP PARIBAS 4,28%, CREDIT AGRICOLE 3,38%, NATIXIS 6,37% et AXA 3,42%.

* ALCATEL-LUCENT abandonne 4,15%.

* Aucune valeur du CAC 40 n'est dans le vert.

* CGG (-7,85%) accuse la plus forte baisse du SBF 120. Nomura a abaissé sa recommandation sur la valeur et ramené son objectif de cours à 5 euros.

* ALSTOM (-0,16%), qui fait l'objet d'une réappréciation, et DANONE (-0,24%), dont la publication du CA du T3 a été bien accueillie [ID:, font mieux que le marché

* CARREFOUR, qui avait pris la tête des hausses du CAC 40 à l'ouverture, a du mal à résister à la dégringolade du marché et abandonne 1,09%. Le géant de la distribution a ralenti la cadence au troisième trimestre, affecté par le recul de ses ventes en Europe du Sud et par un ralentissement en France, où il est cependant parvenu à stabiliser ses ventes malgré un contexte très défavorable, marqué par la déflation et de mauvaises conditions météo.

* REMY COINTREAU (-1,45%)a accusé un nouveau recul de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre de son exercice décalé 2014-2015, toujours plombé par la baisse de ses ventes de cognac en Chine, dont l'ampleur a cependant été moins marquée qu'au cours des trimestres précédents.

* EDENRED (-2,95%) a fait état mercredi d'une croissance organique de 12% de son volume d'émission au cours des neuf premiers mois et confirmé son objectif de croissance du volume d'émission annuel compris entre 8%-14% à moyen terme et d'un résultat d'exploitation courant 2014 compris entre 335 et 350 millions d'euros.

* AÉROPORTS DE PARIS chute de 3,1% après avoir fait état mercredi d'un trafic en recul de 10,4% le mois dernier en raison de la grève de 14 jours des pilotes d'Air France.

* PUBLICIS (-0,89%) a annoncé mercredi l'acquisition de la société américaine 3|SHARE spécialisée dans les solutions numériques appliquées au marketing. Le montant de la transaction n'a pas été communiqué.

* PLASTIC OMNIUM recule de 2,6%. L'activité du groupe a ralenti à 1,2% au troisième trimestre, en raison notamment d'un recul plus marqué de l'activité en France et d'un ralentissement en Amérique du Nord.

Raoul Sachs et Gwénaëlle Barzic, édité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below