LVMH affiche une croissance organique de 4% au 3e trimestre

mardi 14 octobre 2014 19h19
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - LVMH a fait état mardi d'une très légère amélioration de sa croissance organique au troisième trimestre, dans un marché du luxe plombé par la faiblesse du marché chinois, la chute des achats des touristes russes, le marasme européen et les remous politiques à Hong Kong.

Les ventes du numéro un mondial du secteur, propriétaire de Louis Vuitton, Moët & Chandon ou Bulgari, ont totalisé 21,4 milliards d'euros sur neuf mois, en progression de 4% en données publiées comme à taux de change constants.

Sur le seul troisième trimestre, la croissance organique est ressortie également à 4%, un chiffre très légèrement supérieur aux 3,3% attendus par les analystes et aux 3% enregistrés au deuxième trimestre.

"Un meilleur rythme de croissance en Europe et aux Etats-Unis a compensé le ralentissement observé en Asie", indique le groupe dans un communiqué, sans plus de précision.

Mais, très surveillées, les ventes de la mode-maroquinerie, division phare du groupe qui compte Louis Vuitton, principal centre de profit du groupe, restent faibles (+3% sur neuf mois, après une hausse de 4% au premier semestre).

Par ailleurs, deuxième division par la rentabilité, les vins et spiritueux (Hennessy, Moët & Chandon, Dom Perignon) accusent un recul de 3%, impactés par une nouvelle chute des ventes de cognac en Chine, où les déstockages se poursuivent, chute qui n'a pas pu être compensée par "une excellente dynamique aux Etats-Unis".

"Le mix n'est pas bon. La mode-maroquinerie et les vins et spiritueux sont au-dessous des attentes", commente Luca Solca, analyste d'Exane BNP Paribas.

  Suite...

 
LVMH affiche une très légère amélioration de sa croissance organique au troisième trimestre, à 4%, dans un marché du luxe plombé par la faiblesse du marché chinois, la chute des achats des touristes russes, le marasme européen et les remous politiques à Hong Kong. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer