L'Arabie saoudite a retenu la leçon des années 1980 sur le pétrole

mardi 14 octobre 2014 14h14
 

par Rania El Gamal

DUBAI (Reuters) - L'Arabie saoudite a retenu la leçon des années 1980 quand elle avait fortement réduit sa production, en vain, pour tenter d'enrayer la chute des cours du pétrole.

La plupart des traders d'aujourd'hui n'ont pas connu l'effondrement des cours du début des années 1980, quand le marché moderne en était à ses balbutiements. Mais cette période revient de plus en plus dans les conversations et les analystes y voient l'explication de la politique actuelle de l'Arabie saoudite visant à préserver coûte que coûte ses parts de marché.

La glissade de près de 25% des cours du brut depuis leurs niveaux de juin, à environ 90 dollars le baril, reste modeste au regard de leur plongeon d'il y a une trentaine d'années quand ils étaient passés de 35 dollars à moins de 10.

A l'époque, les chocs pétroliers de 1973 et 1979 -consécutifs à l'embargo de l'Opep puis à la Révolution islamique en Iran- avaient déprimé la demande mondiale au moment même où l'offre augmentait avec la découverte de gisements en mer du Nord.

Face à cette hausse de la production sur laquelle l'Opep n'avait pas prise, l'Arabie saoudite s'était lancée dans une stratégie de défense des prix -qui à l'époque étaient fixés davantage par les exportateurs que par le jeune marché des futures.

Le royaume avait alors réduit sa production de près des deux tiers, la ramenant de plus de 10 millions de barils par jour (bpj) en 1980 à moins de 2,5 millions en 1985-1986.

L'ARABIE SAOUDITE N'AVAIT PAS ÉTÉ SUIVIE   Suite...

 
L'Arabie saoudite a retenu la leçon des années 1980 quand elle avait fortement réduit sa production, en vain, pour tenter d'enrayer la chute des cours du pétrole, ce qui expliquerait sa position actuelle visant à préserver coûte que coûte ses parts de marché dans un contexte de recul des cours. /Photo d'archives/REUTERS/Ali Jarekji