Déçu par l'Europe, Nicox envisage une cotation sur le Nasdaq

lundi 13 octobre 2014 15h28
 

par Noëlle Mennella et Natalie Huet

PARIS (Reuters) - Déçu par sa médiocre performance boursière en Europe, Nicox envisage une cotation sur le Nasdaq américain, qui assurerait à la biotech française une plus grande visibilité après la commercialisation prévue à la mi-2016 aux Etats-Unis de son nouveau traitement contre le glaucome.

Dans un entretien accordé à Reuters, le PDG de Nicox déplore le traitement réservé par les investisseurs européens à la société depuis l'échec en 2010 de son médicament contre l'arthrose, le Naproxcinod, qui lui a fait perdre les trois-quarts de sa valeur boursière et l'a poussé à se recentrer sur l'ophtalmologie, un marché estimé à près de 20 milliards de dollars dans le monde.

"Aux Etats-Unis, face à un échec, on peut recommencer. En Europe, on passe pour une bande d'idiots, d'incompétents et de malhonnêtes. Il faut peut-être abandonner l'Europe. (...) Une opportunité que l'on envisage dans le futur éventuellement, c'est d'avoir un listing sur le Nasdaq", déclare Michele Garufi.

"Je dois donner de la valeur à la société. Personnellement, je suis convaincu qu'une introduction au Nasdaq serait un succès", estime le PDG, alors que les biotechs américaines superforment nettement en Bourse leurs homologues européennes depuis 2011.

Jugeant "terrible" le cours actuel de l'action Nicox (2,15 euros vers 15h00, soit une capitalisation boursière de moins de 170 millions), le PDG estime que les résultats positifs d'une étude de phase III publiés par son partenaire Bausch & Lomb concernant le Vesneo, un médicament contre le glaucome, sont susceptibles de convaincre les investisseurs anglo-saxons.

"C'est ridicule… si vous prenez seulement la valeur de Vesneo aujourd'hui et les milestones et royalties qu'on devrait prendre ça vaut beaucoup plus que le double', se désole Michele Garufi.

Selon l'accord de licence mondial signé avec Bausch & Lomb, Nicox percevra des redevances nettes potentielles de 6 à 11%, échelonnées selon les ventes.

  Suite...

 
Déçu par sa médiocre performance boursière en Europe, Nicox envisage une cotation sur le Nasdaq américain, qui assurerait à la biotech française une plus grande visibilité après la commercialisation prévue à la mi-2016 aux Etats-Unis de son nouveau traitement contre le glaucome. /Photo d'archives/REUTERS/Aly Song