October 9, 2014 / 10:45 AM / 3 years ago

Les Bourses européennes orientées à la hausse à la mi-séance

2 MINUTES DE LECTURE

Les principales Bourses européennes restaient orientées à la hausse jeudi vers la mi-séance, après le message jugé rassurant de la Réserve fédérale américaine. Le CAC 40 parisien prenait 0,46% à 4.186,32 points vers 10h20 GMT, le Dax allemand 1,16% et le FTSE britannique 0,44%. L'Eurofirst 300 gagnait 0,67%. /Photo d'archives/Lisi Niesner

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes restaient orientées à la hausse jeudi vers la mi-séance, opérant un rebond dans le sillage de Wall Street après le message jugé rassurant délivré mercredi par la Réserve fédérale.

L'indice CAC 40 parisien prenait 19,20 points (+0,46%) à 4.186,32 points vers 10h20 GMT. Le Dax allemand progressait de 1,16% et le FTSE britannique de 0,44%.

L'indice européen Eurofirst 300, qui avait fini mercredi en baisse de 0,8% pour porter ses pertes à 6,5% sur les trois dernières semaines, gagnait 0,67%.

La Bourse de New York était attendue en hausse dans le prolongement de la séance de la veille, le compte rendu de la dernière réunion de la Fed ayant rassuré les investisseurs en ce qui concerne la future remontée des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

Ces "minutes" montrent que la Fed pourrait modifier son discours sur les conditions qui la conduiront à remonter ses taux, afin de montrer que le resserrement de sa politique sera surtout lié à l'évolution des indicateurs conjoncturels, en clair qu'elle attendra pour relever les taux que l'économie américaine soit en état de le supporter.

Aux valeurs, à Paris, Accor prenait 2,38%, la plus forte hausse d'un CAC 40, presque entièrement dans le vert, alors qu'Alcatel-Lucent perdait 2,7% la plus forte baisse de l'Eurofirst 300.

A Londres, Hays grimpait de 4,17% après l'annonce par le spécialiste britannique de l'intérim d'une hausse de 9% de ses commissions nettes au premier trimestre de son exercice décalé.

L'assureur néerlandais Delta Lloyd a annoncé jeudi renoncer à son projet de vendre sa filiale belge après l'échec de négociations avec un acheteur potentiel.

Les conditions de marché restent volatiles, un facteur invoqué jeudi par le groupe français d'ingénierie électrique Spie pour expliquer l'abandon de son projet d'introduction en Bourse.

Patrick Vignal pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below