La croissance du secteur privé dans la zone euro ralentit encore

vendredi 3 octobre 2014 14h19
 

par Rahul Karunakar

(Reuters) - L'activité du secteur privé dans la zone euro a enregistré en septembre sa plus faible croissance depuis le début de l'année, traduisant une baisse de la demande, la hausse des nouvelles commandes revenant à son plus bas niveau depuis près d'un an, montrent vendredi les résultats définitifs des enquêtes mensuelles de Markit auprès des directeurs d'achat.

La baisse des prix s'est en outre accentuée, soulignant les difficultés auxquelles se heurte la Banque centrale européenne (BCE) pour faire remonter l'inflation dans un contexte de stagnation économique persistante.

L'inflation dans la zone euro est tombée le mois dernier à 0,3% seulement en rythme annuel et le produit intérieur brut (PIB) de la région a stagné au deuxième trimestre.

L'indice PMI composite de la région, calculé sur la base d'enquêtes auprès de plusieurs milliers d'entreprises, est tombé à 52,0 le mois dernier, son plus bas niveau en dix mois, après 52,5 en août. Il est inférieur à la première estimation de 52,3 donnée la semaine dernière mais reste au-dessus de la barre de 50 séparant contraction et expansion.

L'indice du seul secteur des services a reculé à 52,4 contre 53,1 en août et 52,8 en première estimation.

"Le PMI suggère que la zone euro est restée embourbée au troisième trimestre", commente Chris Williamson, économiste de Markit.

PRESSION ACCRUE SUR LA BCE   Suite...

 
L'activité du secteur privé dans la zone euro a enregistré en septembre sa plus faible croissance depuis le début de l'année, traduisant une baisse de la demande, la hausse des nouvelles commandes revenant à son plus bas niveau depuis près d'un an.  /Photo d'archives/REUTERS/Michael Buholzer