Les Bourses européennes ont terminé nettement dans le rouge

jeudi 25 septembre 2014 19h03
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé nettement dans le rouge jeudi, la tendance à la baisse s'étant amplifiée après l'ouverture de Wall Street, qui a mal accueilli l'annonce d'une chute des commandes de biens durables aux Etats-Unis et celle d'une hausse des inscriptions au chômage.

En ordre dispersé à la mi-séance, les places européennes, pénalisées en outre par un dollar fort évoquant des pertes à venir, ont toutes plongé après l'ouverture à la baisse de la Bourse de New York.

L'indice CAC 40 a perdu 1,32% (58,44 points) à 4.355,28 points. Le Dax allemand a reculé de 1,57% et le FTSE britannique a cédé 0,99%. Les indices européens EuroStoxx 50 et FTSEurofirst 300 ont perdu respectivement 1,29% et 0,96%.

La séance avait bien débuté, les investisseurs se réjouissant de déclarations apaisantes du président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi. Ce dernier, dans un entretien publié jeudi par le quotidien financier lituanien Verslo Zinios, a répété que la BCE était prête à faire davantage pour soutenir la reprise de la zone euro.

Ces déclarations ont eu pour effet de faire à nouveau reculer l'euro, qui est tombé dans la matinée à 1,2715 dollar, son plus bas niveau en près de deux ans, avant de remonter timidement. Le dollar a quant à lui atteint son niveau le plus élevé face à un panier de devises de référence.

Londres a été la première des Bourses européennes à passer dans le rouge, les investisseurs réagissant négativement aux propos du gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, qui a affirmé que le relèvement des taux britanniques se rapprochait.

Aux valeurs, l'indice européen des ressources de base, secteur très représenté à Londres, accuse la perte sectorielle la plus nette (-2,09%), avec notamment -2,86% pour BHP Billiton, touché aussi par la baisse des cours du minerai de fer.

H&M a essuyé l'une des plus fortes pertes de l'Eurofirst 300 (-4,18%). La deuxième chaîne mondiale de prêt-à-porter a publié jeudi des résultats trimestriels conformes au consensus mais la croissance de ses ventes a ralenti en septembre à cause d'un temps exceptionnellement doux qui retarde les achats de vêtements d'hiver.

A Paris, Legrand, pénalisé par une note de JP Morgan révisant à la baisse ses prévisions de reprise du bâtiment en Europe, en particulier en France, a perdu 4,30%, la plus forte baisse du CAC 40.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES