Le rally boursier devrait se prolonger jusqu'en 2015

jeudi 25 septembre 2014 17h45
 

par Jonathan Cable et Rahul Karunakar

(Reuters) - Les Bourses mondiales continueront sur leur lancée bien au-delà de la fin de l'année, l'accélération de la croissance prenant le relais des banques centrales pour soutenir la tendance, même si de nombreux intervenants soulignent, dans une enquête trimestrielle menée par Reuters, que les cours ont déjà atteint des niveaux très élevés.

Alors que les politiques monétaires accommodantes ont largement contribué au rally boursier de ces dernières années, la Banque d'Angleterre s'apprête au contraire à relever ses taux début 2015 et la Réserve fédérale américaine devrait lui emboîter le pas.

Mais dans la mesure où ces hausses de taux n'interviendront que si la croissance est vigoureuse, les actions américaines et britanniques devraient mener la charge l'an prochain, illustrant le fait que l'optimisme économique prendra peu à peu le pas sur la liquidité comme moteur de la hausse des marchés.

"La Fed ne relèvera ses taux qu'à condition que l'économie (américaine) soit suffisamment forte pour le supporter, et cela signifie des actions en hausse", note David Joy, responsable de la stratégie de marché chez Ameriprise Financial à Boston.

Dans le même temps, la Banque centrale européenne (BCE) devrait faire le contraire. De nouvelles mesures de stimulation de la croissance soutiendront ainsi les actions de la zone euro, notamment sur le marché italien qui devrait encore progresser de 6% après la hausse de 9% déjà enregistrée depuis le début de l'année.

MOINS OPTIMISTES QU'EN JUIN

Néanmoins, les analystes et gérants ont revu en baisse leurs projections pour les marchés d'actions de la zone euro par rapport à la dernière enquête Reuters du mois de juin, ceci en dépit d'une baisse de l'euro qui devrait doper les résultats des entreprises, relancer l'inflation et favoriser les exportations.   Suite...

 
Les Bourses mondiales continueront sur leur lancée bien au-delà de la fin de l'année, l'accélération de la croissance prenant le relais des banques centrales pour soutenir la tendance, même si de nombreux intervenants soulignent, dans une enquête trimestrielle menée par Reuters, que les cours ont déjà atteint des niveaux très élevés. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson