Air France renonce à son projet de Transavia Europe

mercredi 24 septembre 2014 22h51
 

PARIS (Reuters) - La direction d'Air France se dit prête mercredi soir, au 10e jour de grève des pilotes, à retirer son projet de développer des filiales européennes pour sa compagnie low-cost Transavia et appelle en conséquence les pilotes à une reprise "immédiate" du travail.

Pressée par le gouvernement de trouver une solution rapide pour mettre fin à la grève des pilotes, la compagnie aérienne ajoute dans un communiqué qu'elle entend néanmoins poursuivre le développement de sa filiale Transavia en France pour rivaliser avec les compagnies à bas coûts étrangères.

La direction d'Air France précise que le développement de Transavia France se fera "dans des conditions économiques compétitives et assorties des garanties discutées".

"Avec le retrait du projet Transavia Europe, il n'y a désormais plus aucune raison de faire grève car plus aucune crainte de délocalisation ne peut subsister", déclare Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France-KLM, cité dans le communiqué.

"Notre projet Transavia est un projet 100% pour la France", ajoute le dirigeant.

Le gouvernement est intervenu mercredi dans le conflit en annonçant l'abandon du projet contesté de filiales européennes low-cost, mais la direction de la compagnie s'en tenait jusqu'à maintenant à son offre de "suspension" de Transavia Europe le temps des négociations.

Le Premier ministre, Manuel Valls, avait mis la pression sur la direction d'Air France en réclamant une solution de sortie "pas dans les jours, mais dans les heures qui viennent" afin de ne pas mettre la compagnie "en danger".

La direction d'Air France avait alors précisé avoir repris les négociations mercredi après-midi avec les syndicats de pilotes en vue d'"une résolution rapide du conflit", mais sur la base d'une suspension du projet Transavia Europe.

Selon la direction d'Air France, la grève coûte 15 à 20 millions d'euros par jour à la compagnie, en phase de redressement financier. L'Etat détient environ 16% du capital du groupe Air France-KLM.   Suite...

 
La direction d'Air France se dit prête mercredi soir, au 10e jour de grève des pilotes, à retirer son projet de développer des filiales européennes pour sa compagnie low-cost Transavia et appelle en conséquence les pilotes à une reprise "immédiate" du travail. /Photo prise le 24 septembre 2014/REUTERS/Jean-Paul Pélissier