Alstom restera à l'affût de rachats dans la signalisation

mardi 23 septembre 2014 19h48
 

par Natalie Huet

BERLIN (Reuters) - Alstom restera à l'affût de rachats dans la signalisation ferroviaire après la reprise des activités de l'américain General Electric dans ce secteur, a déclaré mardi Henri Poupart-Lafarge, le président du pôle Transport du groupe français.

La branche ferroviaire d'Alstom constituera l'essentiel du périmètre du groupe après la vente de ses activités dans l'énergie à GE, pour 12,35 milliards d'euros, dans le cadre d'un accord conclu en juin.

Cet accord inclut la vente à Alstom de l'activité de signalisation ferroviaire de GE pour 600 millions d'euros, une opération que le français prévoit de boucler en même temps que la cession du pôle énergie au deuxième trimestre 2015, a indiqué Henri Poupart-Lafarge lors du salon ferroviaire InnoTrans de Berlin.

"La signalisation, c'est un secteur intéressant (...), on compte continuer à participer à cette consolidation", a-t-il déclaré à des journalistes.

Henri Poupart-Lafarge a rappelé que le rachat de la signalisation ferroviaire de GE apporterait 400 millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaire par an au groupe français et qu'il génèrerait également des synergies, non précisées.

"Je pense qu'il faudra qu'il y ait de la consolidation dans le reste du secteur également, et on est également intéressés (...). On aura un bilan solide qui nous permettra de financer les acquisitions qu'on souhaitera faire", a-t-il également dit.

Fabricant du TGV, de tramways, métros et trains régionaux, Alstom Transport est le quatrième fournisseur mondial d'équipements ferroviaires derrière les chinois CNR et CSR et le canadien Bombardier, mais devant l'allemand Siemens.

Alstom a fait savoir lors de la publication de son chiffre d'affaires du premier trimestre 2014-2015, en juillet, que son pôle ferroviaire devrait enregistrer "une progression soutenue" de ses ventes sur l'ensemble de l'exercice.   Suite...

 
Alstom restera à l'affût de rachats dans la signalisation ferroviaire après la reprise des activités de l'américain General Electric dans ce secteur, déclare mardi Henri Poupart-Lafarge, le président du pôle Transport du groupe français. /Photo prise le 27 avril 2014/REUTERS/Stéphane Mahé