La stagnation du PIB de la France confirmée au 2e trimestre

mardi 23 septembre 2014 11h15
 

PARIS (Reuters) - L'économie française a stagné au deuxième trimestre, après avoir déjà stagné au premier, a confirmé l'Insee dans les résultats détaillés des comptes nationaux trimestriels publiés mardi.

Le gouvernement a récemment abaissé ses prévisions pour 2014 et 2015 et attend une croissance du PIB de 0,4% cette année et de 1,0% l'an prochain, alors qu'il envisageait auparavant 1,0% puis 1,7%.

Au deuxième trimestre, la contribution de la demande intérieure finale à la croissance a été de 0,1 point (0,2 annoncé auparavant) et celle de la variation des stocks a été neutre (-0,1 annoncé auparavant). Le commerce extérieur a contribué négativement à hauteur de 0,1 point (chiffre confirmé).

Les dépenses de consommation des ménages ont augmenté de 0,4% (+0,5% en première estimation), après -0,6% au premier trimestre, et l'investissement s'est contracté de 1,1% (chiffre confirmé), dont -0,7% pour les entreprises (-0,8% annoncé auparavant), après -0,9% et -0,6% respectivement au premier trimestre.

Les importations ralentissent et progressent de 0,4% (après +0,8% au premier trimestre) mais moins que les exportations (+0,1% après +0,6%).

Le pouvoir d'achat des ménages a fortement décéléré, avec un revenu disponible brut en hausse de 0,5% au deuxième trimestre, après +1,3%. Les prix à la consommation se stabilisent, après +0,3% au premier trimestre, si bien que le pouvoir d'achat du revenu des ménages a augmenté de 0,5% (après +0,9% au premier trimestre). Au niveau individuel, il a progressé de 0,3% (après +0,8% au premier trimestre).

Le taux d'épargne des ménages est resté stable, à 15,9%.

La masse salariale a progressé de 0,4%, après +0,5%.

Le taux de marge des entreprises non financières a reculé de 0,5 point pour s'établir à 29,3%.   Suite...

 
LA CROISSANCE FRANÇAISE