July 11, 2017 / 2:20 PM / 17 days ago

Lanvin choisit Olivier Lapidus pour se relancer

4 MINUTES DE LECTURE

Lanvin, en grande difficulté financière, a choisi Olivier Lapidus comme directeur artistique pour se relancer. Fils du couturier Ted Lapidus, Olivier Lapidus, 59 ans, a été directeur artistique de la maison créée par son père jusqu'à l'arrêt de l'activité haute couture de la griffe en 2000. /Photo d'archives/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Lanvin, en grande difficulté financière, a choisi Olivier Lapidus comme directeur artistique pour se relancer, une nomination qui suscite l'émoi dans les milieux de la mode et l'inquiétude au sein des salariés.

Fils du couturier Ted Lapidus, Olivier Lapidus, 59 ans, a été directeur artistique de la maison créée par son père jusqu'à l'arrêt de l'activité haute couture de la griffe en 2000.

Après plusieurs années en Chine, où il a notamment habillé l'aviation civile, il est revenu en France où il a dessiné diverses gammes d'objets, comme des meubles pour le soldeur Gifi, ainsi que des robes de mariée pour la marque Pronuptia.

Il vient de lancer sa marque baptisée Création Olivier Lapidus, uniquement vendue sur internet.

"Sa grande compréhension de l'univers de cette maison, du monde de la mode et du design, ainsi que son approche résolument moderne porteront Lanvin vers de nouveaux horizons", affirme la milliardaire chinoise Shaw-Lan Wang, 75 ans, actionnaire de contrôle de l'entreprise, dans un communiqué.

Pourtant, cette nomination a fait l'effet d'une bombe au sein de Lanvin comme auprès de son actionnaire minoritaire Ralph Bartel, qui détient 25% du capital de la griffe.

"Il n'a pas été consulté et est en désaccord total avec ce choix", a déclaré à Reuters une source proche du dossier.

Au sein de l'entreprise, où l'on attendait la relève avec impatience pour redonner un souffle créatif et relancer la plus vielle maison de couture française encore en activité, les salariés ne cachent pas leur inquiétude.

"Ce nom n'est pas en phase avec ce qu'une grande maison de luxe comme Lanvin est en droit d'attendre. Ce choix est ressenti comme une provocation par les salariés qui estiment que l'image de Lanvin va considérablement se dégrader", indique-t-on en interne.

Un Virage inédit Pour Une Grande Maison De Luxe

Chez nombre de professionnels de la mode, les réactions sont également très vives.

"C'est suicidaire pour Lanvin et pour son image de luxe", indique l'une d'entre elle, sous couvert d'anonymat, rappelant que si Ted Lapidus a été un grand nom de la mode dans les années 1960, "il s'est ensuite dévoyé dans le business des licences".

Pour Pierre-François Le Louët, président de la société de conseil Nelly Rodi, "ce choix constitue un virage commercial inédit en France pour un grand nom du luxe à la française".

Certains s'interrogent aussi sur la future coexistence entre les collections d'Olivier Lapidus et les lignes masculines de Lucas Ossendrijver pour Lanvin, toujours haut de gamme et prisées par les célébrités.

En grande difficulté financière, Lanvin s'est séparé il y a quelques jours de sa directrice artistique Bouchra Jarrar - dont les collections ne sont pas parvenues à séduire - 15 mois seulement après sa nomination.

Reuters avait révélé, en juin, que les résultats de la griffe étaient en chute libre depuis un an.

Prise dans la tourmente depuis le départ de son ancien directeur artistique Alber Elbaz, Lanvin a vu ses ventes chuter de 23% en 2016 à 162 millions d'euros et a accusé une perte nette de 18,3 millions, après un bénéfice de 6,3 millions en 2015, avaient dit en juin à Reuters des sources proches du dossier.

La tendance s'est encore aggravée au début de 2017, avec un décrochage des ventes de 32% au cours des deux premiers mois de l'année par rapport à la même période de 2016, une évolution qui contraste avec le rebond observé chez certaines marques de luxe comme Louis Vuitton, propriété du groupe LVMH, ou Gucci (Kering) portées par un rebond des achats de la clientèle chinoise.

La première collection d'Olivier Lapidus sera celle du prêt-à-porter féminin pour l'été 2018.

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below