Saint Laurent pense doubler ses ventes à moyen terme

lundi 19 juin 2017 18h34
 

par Pascale Denis et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Saint Laurent, nouvelle pépite de Kering qui a multiplié ses ventes par plus de quatre en six ans, pense pouvoir encore doubler son chiffre d'affaires dans les trois à cinq ans qui viennent tout en améliorant sa rentabilité.

La griffe, devenue la deuxième marque du groupe de luxe derrière Gucci et devant Bottega Veneta, dispose en effet, selon sa PDG, d'un très fort potentiel de croissance, grâce à l'expansion prévue de son réseau de magasins, au développement de nouvelles catégories de produits ou au e-commerce.

Avec une croissance explosive de 27% en moyenne annuelle depuis six ans, Saint Laurent a vu ses ventes franchir le cap du milliard d'euros en 2016, à 1,2 milliard, tandis que sa rentabilité opérationnelle courante a fait un bond en avant de 470 points de base à 22,0%.

"Nous sommes très confiant dans notre capacité à maintenir et poursuivre ce que nous avons déjà fait", a déclaré à la presse lundi Francesca Bellettini, PDG de la griffe depuis 2013, en marge d'une journée consacrée aux investisseurs.

"Nous avions une Ferrari, nous y avons mis un moteur de Ferrari et pas celui d'une Fiat 500", a-t-elle ajouté, précisant avoir surtout travaillé à rendre sa clarté à une marque qui jouissait déjà d'une immense notoriété.

Saint Laurent peut, selon elle, atteindre un chiffre d'affaires de 2,0 milliards d'euros d'ici 3 à 5 ans et 3,0 milliards à plus long terme "tout en améliorant sa rentabilité".

"Notre objectif est de faire toujours mieux que le marché et de parvenir à une croissance moyenne annuelle de plus de 10%".

La rentabilité opérationnelle devrait quant à elle atteindre les 25% "un peu avant que ne soit atteints les 2,0 milliards d'euros de ventes" et 27% à plus long terme.   Suite...

 
Saint Laurent, nouvelle pépite de Kering qui a multiplié ses ventes par plus de quatre en six ans, pense pouvoir encore doubler son chiffre d'affaires dans les trois à cinq ans qui viennent tout en améliorant sa rentabilité. La griffe, devenue la deuxième marque du groupe de luxe  derrière Gucci et devant Bottega Veneta, dispose en effet, selon sa PDG, d'un très fort potentiel de croissance. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes