Villeroy (BdF) appelle à la finalisation des règles de Bâle

vendredi 16 juin 2017 17h40
 

PARIS (Reuters) - Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a plaidé vendredi pour la finalisation d'un accord sur les nouvelles règles prudentielles internationales connues sous le nom de Bâle III, tout en affichant son opposition à la fixation d'un plancher de fonds propres à 75% de l'exigence standard.

Alors qu'un rapport du Trésor américain publié lundi propose de repousser ou de modifier les réformes bancaires élaborées à la suite de la crise financière, il a également mis en garde contre un éventuel retour en arrière des Etats-Unis.

"Nous devons (...) finaliser Bâle III" pour permettre une stabilisation du cadre règlementaire pour les banques", a déclaré François Villeroy de Galhau, lors d'une conférence de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), le régulateur français des secteurs bancaire et de l'assurance, dont il assure la présidence.

La plus grande partie des règles de Bâle III sont entrées en vigueur mais les discussions patinent sur les dernières mesures, notamment la fixation d'une exigence plancher pour les banques utilisant des modèles internes pour le calcul de leurs actifs pondérés des risques- l'"output floor" - qui reste au coeur des discussions.

Dans un communiqué diffusé vendredi, le comité de Bâle, qui a réuni des responsables de la régulation financière internationale mercredi et jeudi en Suède, indique qu'il continue de faire des progrès vers un accord sur la question du plancher de fonds propres.

"Il y a un vif souhait parmi l'ensemble des membres du comité de Bâle sur le contrôle bancaire de mener (ces discussions) à terme aussi rapidement que possible", a dit le président du comité, Stefan Ingves, cité dans le communiqué.

CONTRÔLE RENFORCÉ POUR LES MODÈLES INTERNES

Pour François Villeroy de Galhau, qui également membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), la fixation d'un plancher d'output floor à 75% "n'est pas acceptable".   Suite...

 
Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau (photo) a plaidé vendredi pour la finalisation d'un accord sur les nouvelles règles prudentielles internationales connues sous le nom de Bâle III, tout en affichant son opposition à la fixation d'un plancher de fonds propres à 75% de l'exigence standard.  /Photo prise le 11 mai 2017/REUTERS/Alessandro Bianchi