Nestlé envisage de céder son activité américaine de confiserie

jeudi 15 juin 2017 21h07
 

LONDRES (Reuters) - Nestlé a annoncé jeudi envisager de vendre son activité américaine de confiserie, confirmant ainsi sa nouvelle stratégie qui met l'accent sur la santé et la nutrition pour tenir compte des tendances nouvelles de consommation.

L'activité qui réalise un chiffre d'affaires annuel de 900 millions de francs suisses (828 millions d'euros) regroupe essentiellement des marques locales comme Butterfinger, BabyRuth, 100Grand, SkinnyCow et Raisinets mais comprend également la marque internationale Crunch.

"Nestlé va explorer des options stratégiques pour son activité américaine de confiserie, y compris une vente potentielle", déclare la multinationale suisse dans un communiqué.

Cette annonce ne constitue pas une surprise pour les analystes compte tenu de la nouvelle stratégie de Nestlé, illustrée l'an dernier par la désignation à la tête du groupe d'un vétéran de la santé, Mark Schneider.

"C'est incompatible avec la stratégie de Nestlé, les marges sont en baisse et sa position concurrentielle est anémique", juge James Edwardes Jones, analyste chez RBC Capital Markets.

La revue stratégique que Nestlé espère conclure avant la fin de l'année est limitée aux Etats-Unis, où le groupe n'est que numéro quatre derrière Mars, Hershey et Mondelez International.

En sont exclues les viennoiseries Toll House, que Nestlé veut continuer à développer, et les marques internationales de confiserie, notamment KitKat qui aux Etats-Unis est produite par Hershey.

Les activités américaines de confiserie ne représentent que 1% du chiffre d'affaires de Nestlé, qui est également présent dans le café instantané, les eaux embouteillées, les surgelés et la nutrition infantile notamment.

Le chiffre d'affaires du groupe suisse dans la seule confiserie s'élève à 8,8 milliards de francs suisses.

(Martinne Geller, Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

 
Nestlé a annoncé jeudi envisager de vendre son activité américaine de confiserie, qui réalise un chiffre d'affaires annuel de 900 millions de francs suisses (828 millions d'euros). /Photo d'archives/REUTERS/Pierre Albouy