Renault-Nissan "pas près" de décider un montage de bonus, dit Ghosn

jeudi 15 juin 2017 20h19
 

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - Le projet d'un montage visant à verser des bonus aux dirigeants de Renault-Nissan via une nouvelle société est une proposition émanant d'un consultant externe qui n'a pas actuellement vocation à être mise en oeuvre, a déclaré jeudi Carlos Ghosn.

Reuters a révélé mardi que des banquiers de l'alliance entre le constructeur automobile français et son partenaire japonais avaient élaboré un projet préliminaire permettant de verser des millions d'euros de bonus annuels supplémentaires à Carlos Ghosn et à d'autres dirigeants via une société de service créée spécialement pour l'occasion aux Pays-Bas.

"C'est le document d'un consultant qui est venu nous faire un certain nombre de propositions", a dit le PDG de Renault-Nissan au cours de l'assemblée générale des actionnaires de Renault. "Nous sommes très ouverts (...) ceci ne veut pas du tout dire que quand nous écoutons une idée nous allons la mettre en pratique."

"Nous n'avons pris aucune décision, nous ne sommes pas près de prendre des décisions de ce genre", a ajouté Carlos Ghosn, précisant que le sujet n'avait été analysé ni par le comité exécutif, ni par le conseil d'administration de Renault.

La projet a été présenté par Ardea Partners, société de banque d'investissement basée à Londres et fondée l'an dernier par Christopher Cole, ancien banquier de Goldman Sachs proche de Carlos Ghosn. Elle apporte "conseil stratégique et financier aux dirigeants, fondateurs et conseils d'administration des entreprises internationales de premier plan confrontées à des challenges complexes".

Sa proposition a suscité les critiques de certains investisseurs, déjà préoccupés par les questions de gouvernance et la procédure en cours en France sur les dépassements d'émissions diesel de véhicules Renault.

"Un tel schéma court-circuiterait les actionnaires de Renault et de Nissan", a réagi dans le Monde Dieter Waizenegger, responsable du groupe d'investissement activiste CtW. "Tous les principes de transparence en seraient violés."

  Suite...

 
Le projet d'un montage visant à verser des bonus aux dirigeants de Renault-Nissan via une nouvelle société est une proposition émanant d'un consultant externe qui n'est pas près d'être mise en oeuvre par l'alliance, a déclaré jeudi Carlos Ghosn. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer