June 13, 2017 / 3:36 PM / a month ago

CMA CGM va acquérir Mercosul pour accélérer en Amérique latine

3 MINUTES DE LECTURE

Le groupe de transport maritime Groupe CMA CGM a annoncé mardi la conclusion d'un accord ferme en vue de l'acquisition du transporteur brésilien de conteneurs Mercosul auprès du danois Maersk Line. /Photo d'archives/Jean-Paul Pelissier

PARIS (Reuters) - Le groupe de transport maritime CMA CGM a annoncé mardi la conclusion d'un accord ferme en vue de l'acquisition du transporteur brésilien de conteneurs Mercosul auprès du danois Maersk Line, afin d'accélérer son développement en Amérique du Sud.

CMA CGM en profitera pour étoffer son offre entre l'Amérique du Sud, l'Europe du Nord et la Méditerranée et pour augmenter sa couverture portuaire dans la région.

"L'acquisition de Mercosul Line permettrait à CMA CGM de renforcer son offre de services depuis et vers l'Amérique du Sud, notamment au Brésil, un marché à fort potentiel de développement, en particulier sur le cabotage et les services porte-à-porte", souligne le groupe français dans un communiqué.

La transaction, dont le montant n'a pas été divulgué, est soumise à l'approbation des autorités réglementaires brésiliennes et à la finalisation de l'acquisition du transporteur allemand Hamburg Süd par Maersk Line.

L'intégration de Mercosul au sein de CMA CGM débutera au plus tôt, en même temps que celle de Hamburg Süd, prévue au quatrième trimestre 2017.

Maersk, numéro un mondial des porte-conteneurs, avait décidé de vendre Mercosul afin d'obtenir le feu vert du Brésil au rachat de Hamburg Süd, annoncé en décembre 2016.

Mercosul dispose d'une flotte de quatre navires et opère au Brésil et en Amérique du Sud. La société a généré en 2016 un chiffre d’affaires de 128 millions de dollars.

En crise ces dernières années du fait des surcapacités et des baisses des tarifs de fret liées à la décélération des échanges mondiaux, le secteur du transport maritime par conteneurs a été contraint à la consolidation.

CMA CGM, numéro trois mondial du secteur, y a joué un rôle important en rachetant l'an dernier pour 2,4 milliards de dollars le singapourien Neptune Orient Lines (NOL), ce qui lui a donné le leadership sur les lignes trans-Pacifique.

L'entreprise familiale a renoué avec les profits au premier trimestre et, comme ses concurrents, a dit s'attendre à une amélioration des conditions de marché cette année.

Dominique Rodriguez et Gus Trompiz, édité par Pascale Denis

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below