June 9, 2017 / 7:28 AM / 2 months ago

COR-Airbus:35.000 nouveaux avions d'ici 20 ans grâce à l'Asie

5 MINUTES DE LECTURE

Airbus a annoncé vendredi abaisser sa prévision de trafic à 4,4% par an sur 20 ans, contre une anticipation de 4,5% communiquée l'an passé, prenant acte de l'arrivée à maturité de certains marchés. /Photo prise le 26 janvier 2017/Wolfgang Rattay

TOULOUSE (Reuters) - (Bien lire au 1er paragraphe 5.300 milliards de dollars)

Airbus a prévu vendredi un marché mondial de quelque 35.000 nouveaux avions pour une valeur totale de 5,3 milliards de dollars d'ici 20 ans, grâce à la croissance de la classe moyenne, en particulier en Asie-Pacifique, et à l'explosion du trafic domestique en Chine.

Mais le deuxième avionneur mondial a parallèlement révisé en légère baisse sa prévision de croissance du trafic sur les deux décennies à venir, à 4,4% contre une anticipation de 4,5% faite l'an passé, se montrant plus prudent sur l'Amérique et confiant sur le Moyen-Orient malgré la crise diplomatique autour du Qatar.

Airbus a souligné qu'un tel ajustement était inévitable sur une aussi longue période.

"C'est la tyrannie des énormes chiffres", a déclaré le directeur commercial John Leahy lors d'une journée presse au siège d'Airbus à Toulouse, en préparation du salon du Bourget qui ouvre ses portes le 19 juin près de Paris.

La hausse de la prévision de livraisons sur 20 ans - 34.899 contre 33.070 prévus l'an passé - tient en partie au triplement du nombre de passagers dans le monde grâce au doublement de la classe moyenne, qui atteindra cinq milliards de personnes en 2036, a souligné John Leahy.

D'ici là, le trafic en Asie-Pacifique devrait progresser de 5,6% en moyenne chaque année et représenter 38% du marché mondial, soit plus que l'Europe et l'Amérique du Nord réunies.

Le trafic domestique en Chine devrait être multiplié par 3,6 d'ici 2036, le pays supplantant les Etats-Unis au rang de premier marché mondial.

avènement Du Long Courrier Low Cost

Les monocouloirs comme la famille A320 d'Airbus et le 737 MAX de Boeing continueront à dominer le marché en volume, Airbus attendant 24.807 livraisons de ce type d'avions d'ici 2036, pour une valeur totale de 2.400 milliards dollars, grâce aux compagnies low cost.

John Leahy a estimé que les compagnies low cost, qui ont acheté de tels avions par milliers pour assurer des vols courts, pourraient représenter à terme au moins la moitié du marché et qu'elles réussiraient leur pari de se développer sur des vols plus longs.

"Le long courrier low cost fonctionnera", a-t-il dit.

Airbus a ainsi révisé en forte hausse ses volumes de livraisons prévus pour les monocouloirs (près de 1.300 avions de plus prévus d'ici 20 ans par rapport à la prévision de 2016) et long-courriers, mais a abaissé son anticipation pour les très gros porteurs comme l'A380.

L'avionneur, qui prépare ainsi la réduction de sa production d'A380 à un avion par mois l'année prochaine, a exclu le lancement d'un A380neo, disant que des améliorations pourraient être néanmoins réalisées pour relancer le très gros porteur, par exemple sur ses ailes, comme l'avait révélé Reuters en mars.

Airbus a parallèlement pour objectif de produire 10 A350 par mois fin 2018 et 60 A320 par mois mi-2019.

Un nouveau champ de bataille s'ouvre entre Airbus et Boeing pour occuper le crucial marché intermédiaire des avions de 200 à 250 places pour lequel l'américain peaufine ses projets, une menace potentielle pour l'européen que John Leahy a cherché à minimiser.

Dans ce marché ultra-compétitif et sous tension en raison des montées en cadence, Airbus a prévenu qu'il se montrerait intraitable avec ses fournisseurs.

"Un fournisseur qui est défaillant chez Airbus Helicopters par exemple n'a pas de raison de penser qu'il peut travailler chez Airbus Commercial", a déclaré de son côté le directeur général délégué du groupe, Fabrice Brégier.

Pour cette année, le directeur des programmes Didier Evrard confirme la prévision officielle de plus de 700 livraisons, tout comme l'a fait le président exécutif d'Airbus Tom Enders jeudi soir. Le directeur financier, Harald Wilhelm avait fait état, lui, de plus de 720 livraisons prévues pour 2017 lors de la publication des résultats trimestriels.

A 13h00, le titre Airbus affichait la deuxième plus forte hausse de l'indice CAC 40, avec une progression de 1,19% à 74,63 euros.

Présentations des journées presse :

bit.ly/2r1YQq9

Lire aussi :

La crise au Qatar, le risque d'un Brexit "dur" inquiètent Airbus

Cyril Altmeyer et Tim Hepher, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below