TF1 renforce son alliance avec ProSieben et Mediaset

vendredi 9 juin 2017 13h48
 

PARIS/FRANCFORT (Reuters) - Les groupes de télévision TF1, Mediaset et ProSiebenSat.1 ont annoncé vendredi un élargissement de leur partenariat avec la création d'une régie publicitaire commune dans le numérique destinée à attirer de nouveaux annonceurs.

Les diffuseurs français, italien et allemand avaient déjà constitué une première alliance en janvier en unissant leurs forces sur le marché en plein essor des vidéos en ligne.

Ils franchissent une étape supplémentaire avec le projet de création d'une régie baptisée "European Broadcaster Exchange(EBX)" qui offrira la possibilité aux annonceurs de mener des campagnes publicitaires à une échelle européenne.

Détenue à parts égales entre ses fondateurs, la plateforme, qui sera basée à Londres, commercialisera les inventaires vidéos disponibles sur les sites et les services "replay" des partenaires de façon automatisée à partir d'algorithmes.

Ce type de campagne publicitaire "programmatique" connaît un vif essor car il permet aux annonceurs de cibler des publics en temps réel.

"Notre alliance leur offrira la possibilité de réserver des campagnes vidéos premium touchant 250 millions d’habitants à travers l’Europe de manière automatisée et 'user-friendly'. Cela nous permettra d'accéder à des budgets de publicité supplémentaires que nous ne pouvions auparavant pas aborder au niveau national", explique Christof Wahl, directeur des opérations et du digital chez ProSieben, dans un communiqué.

PESER FACE AUX AMÉRICAINS

Avec cet outil, les trois Européens espèrent riposter à la concurrence des grandes plateformes internationales comme Netflix, YouTube (Alphabet) et consorts, en garantissant par ailleurs aux annonceurs que leurs publicités n'apparaîtront pas aux côtés de contenus potentiellement offensants.   Suite...

 
TF1, et les groupes italien Mediaset et allemand ProSiebenSat.1 ont annoncé vendredi la création de European Broadcaster Exchange(EBX), une régie pan-européenne. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen