L'accord initial sur STX reste toujours valable, selon ministre italien

jeudi 8 juin 2017 12h11
 

ROME (Reuters) - L'Italie considère que l'accord initial conclu par Fincantieri avec la France portant sur le rachat des chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) reste valable, a déclaré jeudi le ministre de l'Industrie Carlo Calenda.

A la fin du mois dernier, le président français Emmanuel Macron a appelé de ses voeux une révision des équilibres de principe conclus en avril dernier pour la future structure actionnariale des chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

"(Pour l'Italie), l'accord conclu avec le précédent gouvernement français reste valable", a déclaré Carlo Calenda, en marge d'une conférence à Rome.

Fincantieri, spécialisé dans la construction navale, a annoncé le 19 mai la signature d'un accord portant sur l'acquisition de 66,66% du capital de STX France, propriétaire des chantiers navals de Saint-Nazaire, pour 79,5 millions d'euros.

Selon le projet conclu avec le gouvernement en avril dernier, Fincantieri reprendrait 48% des chantiers navals, l'Etat français conserverait ses 33% et le constructeur militaire public français DCNS entrerait au capital à hauteur de 12%. Le complément serait apporté par la Fundazione CR Trieste.

"On peut discuter de l'identité de l'institution financière (qui prendra les 7% restants) mais ce n'est pas une question de nationalité. L'accord signé (en avril) évoque explicitement une institution financière italienne", a poursuivi Carlo Calenda.

En début de semaine, le ministre de l'Economie italien Pier Carlo Padoan a dit que la France et l'Italie étaient convenues de trouver rapidement une solution dans les discussions concernant le dossier STX France.

(Alberto Sisto, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

 
L'Italie considère que l'accord initial conclu par Fincantieri avec la France portant sur le rachat des chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) reste valable. /Photo d'archives/REUTERS/Stephane Mahe