L'UE mieux placée pour agir en Italie après le sauvetage de Popular

jeudi 8 juin 2017 07h19
 

par Francesco Guarascio et Stefano Bernabei

BRUXELLES/ROME (Reuters) - Les régulateurs européens pensent que le sauvetage de la banque espagnole Banco Popular, dont ils ont pris l'initiative, représente un argument de poids pour agir en Italie même s'ils savent que leur intervention sera peut-être moins bien appréciée, a dit mercredi un responsable européen.

Banco Santander, la première banque espagnole, a annoncé qu'elle allait racheter pour un euro symbolique Banco Popular, après que les autorités européennes ont jugé l'établissement au bord de la faillite.

Cette initiative prise en toute hâte, qui fait suite à une déclaration de la Banque centrale européenne (BCE) selon laquelle Popular risquait la liquidation, est la première mise en pratique d'une nouvelle méthode de traitement des banques en grande difficulté adoptée à la suite de la crise financière.

Les investisseurs ont accueilli avec soulagement ce sauvetage de la sixième banque espagnole, estimant que la procédure utilisée pouvait être appliquée à d'autres établissements en difficulté.

L'Italie a le plus grand mal à résoudre la crise dans laquelle sont plongées Banca Popolare di Vicenza et Veneto Banca, deux établissements de taille moyenne qui sont dans une situation encore plus périlleuse que ne l'était Banco Popular, a dit le responsable européen.

Et, contrairement à ce qui s'est passé en Espagne, les deux banques vénètes ne parviennent pas à trouver un repreneur.

LA LEÇON ESPAGNOLE   Suite...

 
Les régulateurs européens pensent que le sauvetage de la banque espagnole Banco Popular, dont ils ont pris l'initiative, représente un argument de poids pour agir en Italie même s'ils savent que leur intervention sera peut-être moins bien appréciée, a dit mercredi un responsable européen. /Photo d'archives/REUTERS/Andrea Comas