Royal Bank of Scotland: Accord amiable en vue avec les actionnaires de 2008

mardi 6 juin 2017 16h10
 

par Kirstin Ridley et Andrew MacAskill

LONDRES (Reuters) - Un groupe d'actionnaires de Royal Bank of Scotland qui espérait encore faire juger la banque et son ancien directeur général Fred Goodwin pour une augmentation de capital controversée en 2008 devrait finalement renoncer et accepter un règlement à l'amiable qui évitera à RBS un procès embarrassant pour son image, ont indiqué des sources mardi.

Les représentants du "RBoS Shareholder Action Group" avaient écrit à leurs membres la semaine dernière pour les informer qu'ils accepteraient une offre améliorée de RBS, sur le conseil de leurs avocats.

Mais l'homme d'affaires écossais Neil Mitchell, un ancien client, actionnaire et détracteur de RBS, avait annoncé lundi qu'une partie du groupe d'actionnaires avait trouvé les fonds nécessaires pour poursuivre leur procédure en justice.

Deux sources ont dit à Reuters que les avocats du groupe avaient déconseillé d'aller jusqu'à un procès en raison du coût de la procédure. Les actionnaires ont déjà été informés que la procédure en cours aurait un coût représentant 40 ou 45% des gains qu'ils peuvent espérer en tirer.

"Nous n'avons pas été contactés par des actionnaires en vue d'une poursuite de la procédure", a dit un porte-parole du cabinet d'avocats.

Neil Mitchell a qualifié mardi d'"étrange" le dernier rebondissement. Une autre source a indiqué qu'une audience mercredi devant la Haute Cour de Londres permettrait de faire le point.

RBS, qui a nié toute infraction dans la préparation de son augmentation de capital de 12 milliards de livres en 2008 (13,8 milliards d'euros), s'est refusé à tout commentaire.

La banque reste contrôlée à plus de 70% par l'Etat après sa quasi-faillite pendant la crise financière qui a entraîné une perte d'environ 80% de la valeur de son action.   Suite...

 
Un groupe d'actionnaires de Royal Bank of Scotland qui espérait encore faire juger la banque et son ancien directeur général Fred Goodwin pour une augmentation de capital controversée en 2008 devrait finalement renoncer et accepter un règlement à l'amiable qui évitera à RBS un procès embarrassant pour son image. /Photo prise le 22 mai 2017/REUTERS/Neil Hall