June 5, 2017 / 8:14 PM / in 2 months

Wall Street, freinée par Apple, finit en léger repli

5 MINUTES DE LECTURE

La Bourse de New York a débuté la semaine lundi par une séance peu agitée conclue en très léger repli par rapport à ses records touchés en fin de semaine dernière, le recul du titre Apple ayant pesé sur la tendance. L'indice Dow Jones a perdu 0,10%. /Photo prise le 2 juin 2017/Brendan McDermid

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a débuté la semaine lundi par une séance peu agitée conclue en très léger repli par rapport à ses records touchés en fin de semaine dernière, le recul du titre Apple ayant pesé sur la tendance.

L'indice Dow Jones a perdu 22,25 points, soit 0,10%, à 21.184,04. Le Standard & Poor's 500, plus large et principale référence des investisseurs, a cédé 2,97 points, soit 0,12%, à 2.436,10. Le Nasdaq Composite a pour sa part fini en baisse de 10,11 points (-0,16%) à 6.295,68.

Apple a été le principal contributeur à la baisse de ces trois indices. Le titre du fabricant de l'iPhone a cédé 0,98% à 153,93 dollars après un abaissement de recommandation de Pacific Crest, passé de "surpondérer" à "pondération en ligne".

La firme à la pomme a donné lundi le coup d'envoi de sa conférence annuelle des développeurs par diverses annonces qui n'ont pas suscité d'enthousiasme chez les investisseurs, 10 ans après le lancement de l'iPhone. Fait rare, Apple a pourtant dévoilé à l'occasion de cette conférence un nouvel appareil, une enceinte baptisée HomePod dans laquelle sera intégré l'assistant vocal Siri.

Autres géants des nouvelles technologies, les titres Microsoft (+0,73%) et Alphabet (+0,78%), maison-mère de Google, lequel a franchi la barre des 1.000 dollars, ont en revanche figuré parmi les principaux soutiens du S&P-500 et du Nasdaq.

Les investisseurs n'ont pas été ébranlés par le nouvel attentat en Grande-Bretagne, qui a fait sept morts samedi soir à Londres, ni par la crise diplomatique entre pays arabes.

L'Arabie saoudite, l'Egypte, les Emirats arabes unis et Bahreïn ont rompu lundi leurs relations diplomatiques avec le Qatar, qu'ils accusent de promouvoir le terrorisme.

Cette annonce a pesé sur les cours du pétrole, qui ont déjà perdu plus de 4% la semaine dernière, mais les valeurs de l'énergie à New York ont tout de même été les plus performantes du jour (+0,17%).

Herbalife Chute après Son Avertissement Sur résultats

Signe de la relative apathie des marchés actions américains, les variations sectorielles ont été globalement faibles, le secteur le moins performant, les "utilities", affichant un repli de 0,48%.

"Nous sortons d'une période de hausse assez vigoureuse et, en l'absence d'informations susceptibles de modifier cette direction, nous anticipons que les choses vont continuer ainsi", dit Bill Northey, responsable de l'investissement chez US Bank Wealth Management.

"Et chaque fois qu'il y a un attentat, comme celui en Grande-Bretagne, cela provoque des perturbations sur le marché. (Mais) ce marché actions est résistant et, à mesure que nous allons avancer dans la semaine, les indicateurs économiques et la Fed vont orienter le marché", ajoute-t-il.

Les investisseurs anticipent un relèvement des taux à l'issue de la réunion de la Réserve fédérale américaine les 13 et 14 juin et les indicateurs macroéconomiques publiés ce lundi, sur la productivité, les commandes à l'industrie et l'activité dans les services, n'ont pas modifié leurs prévisions.

Les valeurs financières, qui figurent parmi les moins performantes de 2017 et avaient fléchi vendredi après l'annonce d'un ralentissement des créations d'emploi aux Etats-Unis, ont un petit peu redressé la tête ce lundi avec une progression de 0,08%, Goldman Sachs (+0,32%) ayant été le principal soutien du Dow Jones.

Aux valeurs individuelles, Herbalife a chuté de 6,67% à 68,99 dollars. Le spécialiste des compléments alimentaires a abaissé dimanche sa prévision de chiffre d'affaires pour le trimestre en cours en raison notamment de la faiblesse de ses activités au Mexique.

Les volumes d'échanges ont été parmi les plus faibles de l'année sur les marchés actions américains avec un total de 5,52 milliards de titres échangés contre une moyenne quotidienne de 6,6 milliards sur les 20 dernières séances.

Sur le marché des changes, le dollar s'est un peu raffermi après avoir touché vendredi un creux de sept mois face à un panier de devises de référence et face à l'euro, alors que se profilent jeudi une réunion du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne et des élections législatives en Grande-Bretagne. Le billet vert est revenu à 1,1255 dollar pour un euro.

Les rendements des emprunts du Trésor américain se sont un peu redressés également, le 10 ans remontant à 2,18%.

Le cours de l'or au comptant n'a quasiment pas varié, à un peu moins de 1.280 dollars l'once.

Avec Tanya Agrawal à Bangalore; Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below