France: Une offre ferme de reprise pour William Saurin

samedi 3 juin 2017 17h24
 

PARIS (Reuters) - Les sociétés Cofigeo et Arterris ont déposé une offre ferme pour la reprise du pôle plats cuisinés de la Financière Turenne Lafayette (FTL), marquant une nouvelle étape dans le sauvetage d'un groupe menacé par la découverte d'irrégularités comptables après la mort de sa présidente fin 2016.

Cette offre commune, a annoncé FTL samedi, porte sur la reprise de William Saurin, la marque phare du groupe, et l'acquisition de l'ensemble de ses filiales et de leurs salariés.

Elle "s'appuie sur un plan d'investissement significatif et un projet industriel et catégoriel pertinent". Les modalités de l'opération seront définies dans les jours qui viennent.

Cette offre fait suite aux projets de cession déjà annoncés des deux autres pôles de FTL, la charcuterie et salaison à Cooperl et l'activité pâtes fraîches à PastaCorp. Des discussions sont en cours pour l'activité traiteur frais hors pâtes.

L'offre déposée sur William Saurin "marque un avancement très significatif dans la recherche de solutions d'adossement engagée depuis janvier 2017 pour les trois pôles du Groupe, avec le soutien des pouvoirs publics et des banques partenaires", souligne la société.

FTL dit avoir "donc bon espoir" de conclure l'ensemble des cessions industrielles d'ici début août, "en ayant préservé la quasi-totalité des activités et des emplois" d'un groupe de 3.200 personnes.

La mise au jour de comptes falsifiés après le décès de la présidente et seule actionnaire de FTL fin novembre avait amené le gouvernement à intervenir en urgence pour convaincre les banques du groupe de continuer à le financer.

L'Etat a contribué à hauteur de 13 millions d'euros à un plan de sauvetage validé par le tribunal de commerce de Paris, dans l'attente d'une cession de ses activités.

Outre William Saurin, le pôle plats cuisinés de FTL intègre des marques comme Garbit, Petitjean et La Belle Chaurienne.   Suite...