Ipsen dit ne pas prévoir de rachat d'actions de grande ampleur

vendredi 2 juin 2017 16h01
 

PARIS (Reuters) - Le directeur financier d'Ipsen a coupé court vendredi aux spéculations en affirmant que le laboratoire pharmaceutique n'avait pas l'intention de procéder à des rachats d'actions de grande ampleur.

L'action d'Ipsen avait pris jusqu'à 11% en début de séance, signant la plus forte hausse du Stoxx 600 et du SBF120 à la suite d'une communication de la société rendue publique jeudi soir sur son programme de rachat d'actions.

"Il y a eu une confusion. Nous ne prévoyons pas de rachat d'actions d'envergure, autres que les opérations courantes", a expliqué à Reuters Aymeric Le Chatelier, directeur financier d'Ipsen.

"Nous étions simplement tenus réglementairement de mettre à jour les conditions de marché pour de telles opérations en raison de la forte hausse du titre ces douze derniers mois", a-t-il ajouté.

L'action d'Ipsen a ralenti sa progression dans la foulée de ces déclarations mais progressait encore de 4,24% à 121,70 euros à 14h50.

Le laboratoire pharmaceutique a tenu une journée investisseurs jeudi à Nice au cours de laquelle la direction s'est montrée très confiante sur sa capacité à atteindre ses objectifs à moyen terme, ont par ailleurs indiqué des analystes de Société générale.

Ipsen avait relevé il y a trois semaines ses objectifs pour 2020. A cet horizon, le groupe vise un chiffre d'affaires supérieur à 2,5 milliards d'euros et table sur une marge opérationnelle des activités supérieure à 30%.

Selon les analystes de Société générale, la direction du groupe a également indiqué jeudi qu'aucune acquisition majeure n'était prévue à court terme.

Lors de la présentation de sa stratégie, le 11 mai, Ipsen avait dit rechercher de nouveaux actifs, tout en renforçant sa R&D pour développer des projets en interne.   Suite...

 
Le directeur financier d'Ipsen a coupé court vendredi aux spéculations en affirmant que le laboratoire pharmaceutique n'avait pas l'intention de procéder à des rachats d'actions de grande ampleur. /Photo d'archives/REUTERS/Paul Hackett