Linde et Praxair vont pouvoir convoler

jeudi 1 juin 2017 23h18
 

par Georgina Prodhan et Jörn Poltz

FRANCFORT (Reuters) - Les administrateurs de Linde et de Praxair ont approuvé jeudi le projet de fusion entre les deux producteurs de gaz industriels, surmontant l'opposition des syndicats du groupe allemand qui menaçaient de torpiller l'accord.

Cette fusion entre égaux par échange de titres doit créer le nouveau numéro un du secteur, supplantant Air Liquide et reconstituant un groupe Linde qui avait été démantelé il y a un siècle, à l'issue de la Grande Guerre.

L'annonce a propulsé l'action Praxair à un record de 136,47 dollars à Wall Street et le titre a clôturé sur un gain de 1,36% à 134,09 dollars.

Wolfgang Reitzle, le président du conseil de surveillance de Linde, n'a pas eu à user de son droit de vote pour faire approuver l'opération, à laquelle s'opposaient les délégués du personnel, ont dit quatre sources à Reuters à l'issue d'une réunion qui a duré pas loin de 10 heures.

Le conseil s'est prononcé par six voix contre cinq en faveur du projet, avec une abstention - celle d'un des représentants du personnel, ont précisé les sources.

Les actionnaires de Linde n'auront pas à se prononcer sur l'opération mais la fusion est conditionnée à l'apport de 75% de leurs titres.

Les deux groupes ont relevé leur objectif de synergies à 1,2 milliard d'euros par an à un horizon de trois ans, au lieu de 1,2 milliard de dollars.

Le nouveau groupe Linde sera domicilié en Irlande mais ses principales activités de gouvernance, y compris les réunions du conseil d'administration, auront lieu au Royaume-Uni. Son directeur général sera quant à lui basé aux Etats-Unis, à Danbury dans le Connecticut, siège actuel de Praxair.   Suite...

 
Les administrateurs de Linde et de Praxair ont approuvé jeudi le projet de fusion entre les deux producteurs de gaz industriels, surmontant l'opposition des syndicats du groupe allemand qui menaçaient de torpiller l'accord. /Photo d'archives/REUTERS/Michaela Rehle