L'UE accepte une recapitalisation préventive de Monte dei Paschi

jeudi 1 juin 2017 17h11
 

par Robert-Jan Bartunek et Silvia Aloisi

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne et l'Italie sont parvenues à un accord de principe sur une recapitalisation par des fonds publics de Banca Monte dei Paschi di Siena (MPS) dans le cadre d'un plan de restructuration impliquant entre autres des milliers de suppressions de postes et des réductions de coûts drastiques.

Cet accord devrait mettre un terme à des mois de négociations sur l'avenir de la plus ancienne banque du monde encore en activité, qui s'est classée bonne dernière lors des tests de résistance menés en Europe l'été dernier.

L'exécutif européen a dit avoir donné son accord de principe au plan de sauvetage par l'Etat de la quatrième banque d'Italie, dans le cadre de la nouvelle réglementation européenne pour gérer les crises bancaires.

"L'Italie pourra recapitaliser préventivement MPS, conformément à la réglementation européenne, tout en limitant la charge pour le contribuable italien", a déclaré dans un communiqué la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager.

La banque opérera une restructuration profonde pour garantir sa viabilité, en cédant notamment ses créances douteuses, a-t-elle indiqué.

Monte dei Paschi, confrontée à un besoin de fonds propres de 8,8 milliards d'euros après l'échec de son augmentation de capital de cinq milliards fin 2016, a été contrainte d'appeler l'Etat italien à sa rescousse.

L'accord avec la Commission européenne s'appuie sur une exception dans la réglementation en matière de liquidation des banques européennes qui permet d'injecter des fonds publics dans des banques en difficulté, à condition qu'elle soient viables et que les actionnaires et certains créanciers encaissent quelques pertes.

Rome devrait injecter 6,6 milliards d'euros, pour une participation d'environ 70% dans la banque de Sienne.   Suite...

 
La Commission européenne et l'Italie sont parvenues à un accord de principe sur une recapitalisation par des fonds publics de Banca Monte dei Paschi di Siena (MPS)  dans le cadre d'un plan de restructuration impliquant entre autres des milliers de suppressions de postes et des réductions de coûts drastiques. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini