T-Mobile US étend son réseau et vise la place de numéro un

jeudi 1 juin 2017 10h13
 

par Anjali Athavaley

NEW YORK (Reuters) - T-Mobile US, troisième opérateur mobile des Etats-Unis surtout connu pour ses tarifs abordables et ses offres illimitées, envisage désormais de concurrencer AT&T et Verizon Communications au niveau de la couverture du réseau.

Longtemps décriée pour la mauvaise couverture de son réseau en dehors des grandes villes, la filiale américaine de l'opérateur allemand Deutsche Telekom a profité de sa fusion ratée en 2011 avec AT&T pour récupérer trois milliards de dollars en guise de dédommagements mais surtout de nouvelles fréquences et un accord d'itinérance.

Le groupe dispose ainsi désormais de fréquences dans plusieurs Etats au point de revenir sur les talons de ses deux principaux concurrents en termes de couverture nationale.

Selon la start-up londonienne OpenSignal, qui mesure la qualité des réseaux en se basant sur les données des utilisateurs de son application, T-Mobile US et Verizon étaient pratiquement au coude à coude au dernier trimestre 2016. Le réseau Verizon était disponible 88% du temps et celui de T-Mobile US en retrait de seulement deux points de pourcentage.

Neville Ray, directeur de la technologie chez T-Mobile US, a en outre promis lors d'une interview accordée à Reuters en mai un renforcement prochain de la couverture du groupe, estimant pouvoir rivaliser avec AT&T et Verizon, voire les dépasser.

Les deux principaux opérateurs mobiles américains conservent cependant une avance importante en termes de marge bénéficiaire et de nombre d'abonnés avec près du double des 55 millions de clients revendiqués par T-Mobile US.

ACTION EN HAUSSE DE PRÈS DE 60% EN UN AN   Suite...

 
T-Mobile US, troisième opérateur mobile des Etats-Unis, envisage désormais de concurrencer AT&T et Verizon Communications au niveau de la couverture du réseau.  Le groupe dispose ainsi désormais de fréquences dans plusieurs Etats au point de revenir sur les talons de ses deux principaux concurrents en termes de couverture nationale. /Photo d'archives/REUTERS/Kacper Pempel