May 26, 2017 / 7:48 AM / in 2 months

Les Bourse en Europe reculent, l'énergie pèse

4 MINUTES DE LECTURE

Les principales Bourses européennes reculent vendredi en début de séance, pénalisées par les valeurs de l'énergie. À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,4% à 5.316,71 points vers 07h25 GMT. À Francfort, le Dax recule 0,29% tandis qu'à Londres, le FTSE est quasiment inchangé. /Photo d'archives/Alex Domanski

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes reculent vendredi en début de séance, pénalisées par les valeurs de l'énergie au lendemain des l'annonce d'accords sur la prolongation de la réduction de la production de pétrole jugés insuffisants par certains investisseurs.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,4% à 5.316,71 points vers 07h25 GMT. À Francfort, le Dax recule 0,29% tandis qu'à Londres, le FTSE est quasiment inchangé.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,38%, le FTSEurofirst 300 0,41% et le Stoxx 600 0,37%.

La plus forte baisse sectorielle est pour le pétrole et le gaz dont l'indice européen cède 1,35%.

A Paris, les plus fortes baisses du CAC 40 sont pour TechnipFMC (-1,4%) et Total (-1,24%).

Les cours du pétrole repartent à la hausse mais ils ont cédé jeudi près de 5%.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et des producteurs extérieurs au cartel, emmenés par la Russie, ont décidé jeudi de prolonger de neuf mois, jusqu'à fin mars 2018, l'accord d'une réduction de la production de 1,8 millions de barils entré en vigueur au début de l'année.

Cette annonce était attendue et avait été largement inscrite dans les cours. Elle a déçu en outre certains investisseurs qui souhaitaient une réduction plus importante et plus durable afin de désengorger le marché.

En Bourse, le compartiment bancaire recule également (-0,72%) avec notamment à Paris une perte de 1% pour Société générale.

L'une des plus fortes baisses de l'indice large européen Stoxx 600 est pour la société britannique de service pétroliers Petrofac, qui perd encore près de 4% après avoir plongé jeudi de près de 30% suite à la mise à pied de son directeur général délégué, Marwan Chedid, dans le cadre d'une enquête pour corruption présumée en lien avec la société monégasque Unaoil.

Sur le marché des changes, la livre sterling recule de 0,5% face au dollar après un sondage montrant que l'avance des conservateurs de la Première ministre Theresa May se réduit à deux semaines de la tenue d'élections législatives anticipées.

Le dollar, lui, cède un peu de terrain à un panier de référence dans l'attente de la deuxième estimation de la croissance de l'économie américaine au premier trimestre (12h30 GMT).

La Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 0,64%, le renforcement du yen face au dollar pénalisant les valeurs tournées vers l'exportation.

L'annonce d'une légère augmentation de l'inflation au Japon au mois d'avril a eu peu d'effet sur la tendance.

La Bourse de Shanghai a fini en hausse de 0,1% et gagne 0,6% sur la semaine, ce qui confirme que la décision de Moody's, annoncée mercredi, d'abaisser la note souveraine de la Chine n'a pas pas provoqué de tempête sur les marchés.

L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) recule de 0,11%

Wall Street a terminé jeudi en hausse avec des records pour le S&P 500 et le Nasdaq, portés par de bons résultats dans le secteur de la distribution, notamment de Best Buy, qui a bien profité de l'amélioration du marché américain de l'emploi.

Patrick Vignal, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below