22 mai 2017 / 16:42 / dans 5 mois

Merkel presse l'automobile allemande d'investir dans l'électrique

L'industrie automobile allemande doit investir massivement pour ne pas rater le virage vers la voiture électrique, a déclaré lundi la chancelière Angela Merkel, à l'occasion de l'inauguration d'une nouvelle usine de batteries pour la filiale de Daimler, Accumotive. /Photo prise le 22 mai 2017/REUTERS/ Matthias Rietschel

KAMENZ, Allemagne (Reuters) - L‘industrie automobile allemande doit investir massivement pour ne pas rater le virage vers la voiture électrique, a déclaré lundi la chancelière Angela Merkel, à l‘occasion de l‘inauguration d‘une nouvelle usine de batteries pour la filiale de Daimler, Accumotive.

“Nous avons besoin de visions à long terme et d‘entreprises qui investissent dans le futur”, a-t-elle dit lors d‘une visite sur le site dans la ville de Kamenz, dans l‘est de l‘Allemagne. “Il est important que la mobilité électrique soit prête pour le marché aussi rapidement que possible”.

Les constructeurs automobiles allemands développement leur production de voitures électriques mais la plupart des batteries sont fabriquées en Asie, ce qui suscite des craintes que l‘Allemagne perde son leadership dans ce secteur d‘avenir.

La chancelière a été critiquée la semaine dernière pour avoir dit que l‘Allemagne ne devrait pas atteindre l‘objectif du gouvernement de mise en circulation d‘un million de voitures électriques d‘ici la fin de la décennie.

Elle a noté que les nouvelles technologies prennent parfois du temps à émerger et finissent par être exploitées par ceux qui n‘en sont pas à l‘origine.

En mars, Daimler, propriétaire de la marque Mercedes-Benz, a dit vouloir accélérer son programme de voiture électrique afin de mettre sur le marché plus de 10 nouveaux modèles d‘ici 2022 grâce à un investissement de 10 milliards d‘euros.

À Kamenz, sa deuxième usine de batteries au lithium, Daimler a investi environ 500 millions d‘euros afin de quadrupler la production de ce site qui devrait être opérationnel d‘ici mi-2018.

“L‘industrie automobile est confrontée à une transformation profonde. L‘évolution technique est inéluctable, avec ou sans l‘industrie automobile allemande, et je pense que ce serait mieux avec nous”, a déclaré le président du directoire de Daimler, Dieter Zetsche.

L‘usine de Kamenz s‘appuie toujours sur des éléments de batteries en provenance de l‘étranger et Angela Merkel estime que l‘Allemagne devrait faire davantage dans ce secteur.

Samedi, elle a dit que le gouvernement avait investi 35 millions d‘euros dans la recherche sur les batteries et souhaitait créer un groupe d‘expertise dans le domaine.

“Si nous sommes impliqués dans la recherche et les prototypes, il y a plus de chances de ramener la production de la prochaine génération d‘accumulateurs en Europe ou en Allemagne”, a-t-elle fait valoir.

Merkel a dit avoir eu connaissance des dernières technologies de piles au lithium qui pourraient permettre aux voitures de parcourir jusqu‘à 1.000 kilomètres avec une seule recharge - ce qui serait une avancée majeure au regard de la performance actuelle des batteries limitée à 200-300 kilomètres.

Emma Thomasson, Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below