Deutsche Telekom veut participer à la consolidation aux USA

jeudi 11 mai 2017 13h23
 

par Harro Ten Wolde

FRANCFORT (Reuters) - T-Mobile US participera très probablement à la consolidation du secteur aux Etats-Unis, a déclaré jeudi sa maison mère Deutsche Telekom, estimant que la position forte de sa filiale lui donnait le loisir de trouver le meilleur partenaire possible.

"D'un point de vue purement théorique, nous voyons plusieurs avantages à la consolidation et à la convergence", a déclaré à la presse Tim Höttges, le président du directoire de Deutsche Telekom, à la suite de la publication des résultats du premier trimestre du groupe.

"La forte position que nous avons bâtie par nous-mêmes nous donne le temps et l'espace pour évaluer toutes les options avec nos collègues aux Etats-Unis", a-t-il dit.

T-Mobile US, contrôlé à 64% par Deutsche Telekom, a été le principal contributeur dans la hausse de 7,5% de l'excédent brut d'exploitation dégagé par l'opérateur allemand au premier trimestre.

Les deux principaux opérateurs télécoms mobiles américains, Verizon et AT & T, souffrent de la concurrence de T-Mobile US et Sprint, qui sont plus petits mais proposent des tarifs moins chers dans un marché arrivé à maturité.

Le mois dernier, T-Mobile US a fait état d'une hausse 2,7% à 35,3 millions du nombre de ses clients payant un abonnement mensuel, un chiffre en progression constante depuis quatre ans.

Parallèlement, Verizon a perdu 307.000 abonnés au cours des trois premiers mois de l'année et AT&T 191.000.

Parmi les initiatives lancées par T-Mobile US, on compte notamment une offre de forfait mobile illimité en téléchargement de données. En février, Verizon s'est lancé à son tour dans ce type d'offre plus de cinq ans après l'avoir abandonnée.   Suite...

 
T-Mobile US participera très probablement à la consolidation du secteur aux Etats-Unis, a déclaré jeudi sa maison mère Deutsche Telekom, estimant que la position forte de sa filiale lui donnait le loisir de trouver le meilleur partenaire possible. /Photo d'archives/REUTERS/Wolfgang Rattay